Partagez | 
 

 Ignorer son passé c'est se condamner à la revivre [PV - Oliver Nightingale]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Teacher & co ϟ Docendo discimus

Messages : 324
MessageSujet: Ignorer son passé c'est se condamner à la revivre [PV - Oliver Nightingale]   Jeu 28 Avr - 15:15



Ignorer son passé c'est se condamner à la revivre


Cette salle des professeurs était des plus tristes… Grande, froide, aux murs grisâtres avec un plancher grinçant à souhait, et une grande table en bois verni, orné d’un grand saladier en verre avec des fruits frais dedans. Une armoire à vieux rideaux à carreaux bleus était plaqué contre le mur, et le seul élément peut-être attrayant dans cette pièce restait le buffet, plus récent que l’armoire, fait du même bois flamboyant que la table et toujours aussi verni , avec dessus une collection de tasses de porcelaine blanche aux légers motifs à l’encre, ainsi qu’un sucrier dans un œuf en améthyste, et un ensemble de théière et de pots à crème plutôt bien disposés. L’eau dans la théière restait tout le temps chaud grâce à un sortilège, et les elfes de maison faisaient monter régulièrement des shortbreads et des muffins quand le plateau d’argent se retrouvait vide. La principale décoration de la pièce se composaient de la vieille armure dans le coin, et de la multitude de tableaux vivants, où se relayaient anciens professeurs de Poudlard. Le tableau préféré d’Antoine dans cette pièce restait celui où des scientifiques du 16ème siècle, où chacun portait une fraise blanche imposante autour d’un squelette qu’ils faisaient danser. Un tableau qu’il appréciait tout particulièrement car les personnages se disputaient très souvent, utilisant parfois les os du squelette pour se battre. Une vraie pièce de théâtre comique. Mais pas de quoi déconcentrer le professeur quand était venu l’heure pour lui de corriger des parchemins. Heureusement, il ne donnait pas des tonnes de devoir à ses élèves, favorisant la partie pratique à la partie théorique. Il était néanmoins là, dans cette salle des professeurs pour corriger un devoir qu’il avait donné à ses 4ème année sur l’effet centripète du sortilège d’attraction, et les façons d’éviter les accidents. Il avait exigé pour ce devoir au moins 40 cm de parchemin, et force était de constater que certains avaient eu bien du mal à remplir ces 40 cm. Surtout de la part des Poufsouffles, malgré des efforts louables… enfin pour des Poufsouffles. Bien entendu, ses Serdaigles avaient tous rendus entre 60 et 80 cm de parchemin, des devoirs longs mais bien construits.

Antoine était d’ailleurs en train de lire un paragraphe très intéressant sur la possibilité d’un ballet aérien via le sortilège d’attraction quand un de ses collègues rentra dans la salle des professeurs. Cette salle avait beau être censé réunir les enseignants, rares étaient ceux qui s’y retrouvaient réellement, comme chacun disposait d’un bureau personnel, néanmoins il semblait plus que nécessaire pour Antoine de tisser des liens avec ses collègues. Il n’y avait bien que Doherty pour rester continuellement dans ses cachots, mais lui et Antoine avaient des techniques bien différentes pour s’intégrer sans se vendre. Ainsi, le professeur Qvist était seul dans la salle, un tas de parchemins près de lui, avec une tasse de thé aux fruits des bois fumant et un shortbread millionnaire aux cacahuètes sur une serviette en tissu quand le professeur Nightingale rentra dans la pièce, lui aussi chargé d’un tas de copies plutôt impressionnant. L’histoire de la magie, la matière qu’il enseignait, laissait en effet très peu de place à la pratique et était exclusivement théorique, d’où le nombre de copies plutôt impressionnant à corriger. Le courant était très vite passé entre les deux hommes. En effet, bien qu’enseignant les Sortilèges et Enchantements, Antoine avait fait ses études universitaires avec comme matière principale l’archéomagie, lui permettant d’étudier les anciennes civilisations sorcières et l’héritage qu’elles avaient lissé. Il avait, à cette occasion, découvert de nombreux sortilèges intéressants même si plus usités aujourd’hui, comme le fameux sortilège de décapitation par exemple, particulièrement utilisé au 18ème siècle pendant la Révolution populaire française.

Profitant que son collègue soit en train de se servir une boisson chaude, Antoine se permit de l’interpeller, comme à leur habitude, sur le sujet du cours actuel.

- Oliver, comment allez-vous ? La journée n’a pas été trop fatigante avec vos classes ? Je vois que vous amenez une quantité impressionnante de parchemins, je ne sais pas qui je dois le plus plaindre, vos élèves qui ont dû composer ou vous qui allez devoir corriger.


La pointe d’humour à la française d’Antoine rendait sympathique chacune de ses phrases, sans les rendre irrévérencieuses.


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ignorer son passé c'est se condamner à la revivre [PV - Oliver Nightingale]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aeternam Irae :: Magical Story :: Écosse :: Poudlard :: Intérieur :: Premier étage :: Salle des professeurs-