Partagez | 
 

 [Fin Avril, début Mai 2005] Danse comme si personne ne te regardait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ravenclaw ϟ Intelligence is surest

Messages : 213
MessageSujet: [Fin Avril, début Mai 2005] Danse comme si personne ne te regardait   Mer 16 Mar - 22:21

Et toi, qu'est-ce qu'elle raconte, ta danse ?Si les pensées, et plus particulièrement, les pensées tourmentées pouvaient se percevoir à l’œil nu, celles de Téha se manifesteraient certainement sous la forme d'épaisses volutes de fumées grises. Lourdes, écoeurantes. Se mêlant entre elles telles de serpents. Se tordant, tentant de se chevaucher, de se détruire mutuellement. L'air glacé l'apaisa tandis qu'elle inspirait à pleins poumons ces petites particules d'oxygène. Ne lui laissant aucun répit, un vent du Nord repoussa violemment la capuche qui couvrait ses cheveux si étranges. Aussitôt, de longues mèches se dégagèrent de la cape avant de se laisser prendre dans les longs cils de la jeune fille, l'empêchant de voir clairement. Une moue de dégoût ornant son visage, elle repoussa les mèches rebelles qui l'avaient sortie de ses sombres pensées. Elle ne s'était toujours pas habituée à ce changement d'apparence si soudain, et n'arrivait pas à apprécier sa nouvelle apparence. Un teint pâle, aux reflets glacés de la nacre, des cheveux aussi... Aucune comparaison n'était possible. Ils ne possédaient définitivement pas la couleur des blés, ni celle de la neige, et encore moins celle du métal. Ils étaient un mélange entre tout cela. D'un blond argenté aux reflets dorés. La couleur familiale, à quelques nuances près, des Hummels. Aussi, il était bien difficile de croire qu'un an auparavant, rien ne laissait paraître qu'elle possédait les origines allemandes des Hummels. Sa peau avait été d'une jolie couleur caramel, tandis que ses cheveux avaient été d'une couleur aussi profonde que l'ébène. Son être entier revendiquait son origine indienne qu'elle tenait de sa défunte mère. Aujourd'hui, seuls ses yeux étaient restés les mêmes qu'auparavant.

Revenue au moment présent, la Serdaigle recula d'un pas et leva la tête. Tout en contemplant la devanture de l'établissement qui se présentait devant elle, la septième année se mordilla la lèvre inférieure. Hésitante. Prise entre deux pulsions. L'une, étant plutôt reliée au principe de réalité, lui hurlait de ne surtout pas faire ce qu'elle s’apprêtait à réaliser, tandis que l'autre, clairement reliée au principe de plaisir l'attirait dans l'établissement avec un pouvoir enchanteur qui rappela à la jeune indienne les charmeurs de serpents. Le pouvoir de la musique. Ne jamais le sous-estimer. Téha se trouvait présentement devant une devanture portant le nom de "Dice N' Magic". Le bâtiment avait l'air d'une boutique tout à faire banale, et sans les quelques notes de musique qui s'en échappaient, jamais la Serdaigle ne l'aurait probablement remarqué. Un tic nerveux agita la paupière droite de la jeune fille, trahissant son trouble intérieur. Ce qu'il se passait actuellement dans son esprit était... compliqué. Cette affiche placardée dans la vitrine venait de tout bousculer en elle; elle s'avérait être à la fois une solution, et un nouveau problème. Le Dice N' Magic recherchait une danseuse.

Téha tourna violemment la tête et se détourna, marchant précipitamment à l'opposé du casino. Non, non. N'avait-elle pas assez de soucis à gérer ? Elle devait réussir son année scolaire, son père la faisait surveiller, et qui sait peut-être que l' Aeternam Irae l'avait déjà à l'oeil ? Elle n'avait aucunement besoin de ça. Donner de nouvelles raisons à son père de douter d'elle, sûrement pas, elle tenait à la vie. Enfin, autant que possible. Sur cette pensée, Téha s'arrêta brusquement à l'angle de la rue. Pourtant... tenir à la vie... revenait sans aucun doute pour elle, à tenir à la danse. Sans prendre la peine de réprimer le juron Hindi qui lui échappait, Téha revint sur ses pas, et cette fois, sans prendre la peine de s'arrêter, poussa la porte du casino avec une détermination féroce. Pourquoi fallait-il toujours qu'elle réfléchisse trop ? Elle avait besoin de la danse, c'était ce qui lui permettait de conserver un semblant d'équilibre, depuis toujours. C'était aussi la connexion qu'elle avait jadis partagé avec sa mère. La jeune fille traversa la première pièce. L'intérieur était étonnant. Jamais elle n'aurait pensé que ce soit aussi vaste. L'endroit semblait désert, l'accueil était vide mais la pièce était chauffée. La Serdaigle dégrafa sa cape qu'elle déposa sur un fauteuil. Audacieusement, elle se risqua à une exploration du lieu. La musique qui venait de la seconde pièce l'attirait comme un aimant. Elle traversa la pièce en prenant à peine conscience de son contenu regorgeant de jeux en toutes sortes; machines à sous, roulettes étaient au rendez-vous. Enfin, elle arriva dans une sorte de cabaret. La musique venait bien de là. Un sourire naquit sur les lèvres de la jeune fille qui ferma les paupières, se laissant envahir par le rythme de la mélodie. Tandis que ses pensées brumeuses se dissipaient lentement, de manière naturelle, quasiment instinctive, les hanches de la jeune fille se mirent à onduler, suivant les variations des notes de musique.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Fin Avril, début Mai 2005] Danse comme si personne ne te regardait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» » Danse comme si ta vie en dépendait.
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» BOUFFONNERIE AU PALAIS NATIONAL: PREVAL OUVRE LA DANSE COMME PRELUDE AU CARNAVAL
» elle danse comme si elle en avait envie (maïa)
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aeternam Irae :: Magical Story :: Écosse :: Pré au Lard :: Dice N' Magic :: Cabaret-