Partagez | 
 

 It must be a nightmare - One Shot Opale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 388
MessageSujet: It must be a nightmare - One Shot Opale   Mar 9 Fév - 5:59




It Must Be a Nightmare



Opale poussa un long soupir en déposant sa plume pour un court instant de répit. Involontairement, elle posa son regard sur les grains de sable qui continuaient inlassablement leur chute dans cette prison de verre qu’était le grand sablier. La Gryffondor avait aussi cette même impression, alors qu’elle était prisonnière de la grande salle. Cette dernière avait été modifiée pour la période des examens afin de permettre aux dernières années de vivre leurs derniers instants dans cette salle sacrée qui les avait vu grandir. La blondinette tourna la tête vers ses collègues des autres maisons, tous concentrés et la tête penchée sur leur parchemin. La mélodie des plumes et des hésitations était sa seule et unique musique. Le froissement d’une robe de sorcier à sa droite la força à se concentrer de nouveau sur sa copie de défense contre les forces du mal, ne voulant pas passer pour l’étudiante incapable d’étudier par elle-même. Maintenant qu’elle était enfermée par obligation, il y avait tellement d’endroits plus attrayants que cette salle mêlant l’odeur de parchemins neufs et de stress étudiants... des endroits qui l’attirait avec force. Malgré le côté désagréable de tout ça, ce mélange d’odeur écœurant avait un arrière-goût de liberté. La toute dernière ligne droite avant la libération, avant de devenir une adulte à part entière dans le monde de la magie. Elle avait tellement parlé de son futur avec ses meilleurs amis et Andrew. Poudlard lui avait apporté tellement de belles choses, des amitiés sincères et… l’amour, cette chose plus importante que toute autre chose. À cette pensée, un faible sourire apparut sur son visage, exprimant une impression de bien-être dont elle ne pourrait plus se passer. Elle pensa à Andrew, le beau brun qui avait fait chavirer son cœur et aux moments qu'ils avaient partagés dans sa cabane ou à l'abri des regards indiscrets. Le mince sourire de ses lèvres s’agrandit alors qu'elle se souvenait d'un moment en particulier, dans un couloir de l'école. Au détour d’un couloir, alors qu’elle l’avait vu se diriger vers la classe de potions, elle s'était dissimulée dans l'ombre d’une colonne et avait attiré le garde-chasse à elle, le tirant par la manche de l’une de ses chemises. Cachés des yeux curieux, ils avaient échangé un long baiser passionné et elle avait frissonné d'excitation et de peur à la simple idée de se faire prendre par un autre étudiant ou un professeur. Ils avaient, bien sûr, pris des précautions et se voyaient plus souvent sous son toit. 2 ans… les deux plus belles années de sa vie. Elle aimait la chaleur de ses bras lorsqu'il la serrait contre lui, le souffle d'air chaud sur sa nuque lorsqu'elle se réveillait à ses côtés et le timbre rauque de sa voix quand il lui disait « Je t’aime… » alors qu'ils... Le rouge lui monta aux joues, se rejouant la scène sans cesse dans son esprit. Elle sursauta en sentant quelqu'un qui cognait contre sa chaise pour la faire sortir de sa rêverie. Elle jeta un rapide regard vers l’arrière, vers Ezio, son meilleur ami, qui lui souriait bêtement comme lorsque l’on prenait un enfant à faire une bêtise. Le Poufsouffle n’était au courant de rien… il ne connaissait pas son amour interdit pour le beau garde-chasse. Il n’y avait qu’Ellie en qui elle avait suffisant confiance et qui lui avait conseiller de ne rien dire à ce dernier. Selon elle, il avait de tendre sentiment pour la jolie blonde. Elle n’y croyait pas vraiment et, de toute façon, il n’y avait qu’une seule personne qui faisait battre son cœur au même rythme que les courses effrénées des chevaux. Avec un petit raclement de gorge, elle mit le point finalement à sa copie, alors que le professeur demandait à tout le monde de déposer sa plume. Sous l’acclamation général et le bruit des chaises repoussées, Opale se leva, se sentant adulte. Elle se joignit alors aux étudiants heureux d'entrer dans le monde actif : ils avaient terminé, ils étaient libres… Ils étaient sorciers.

_____ ♔ _____

« Opale ! » La blondinette de retourna vivement en reconnaissant la voix de sa meilleure amie et referma vivement le livre sur les créatures magiques qu’elle avait emprunté à Andrew la veille. Elle avait un grand sourire sur les lèvres, heureuse d’avoir passé une nuit de plus en sa compagnie et sachant qu’ils allaient bientôt pouvoir vivre leur amour au grand jour, sans personne pour porter un jugement sur eux. Elle allait sauter dans les bras de son amie, encore sur son petit nuage des évènements de la nuit dernière, mais le regard préoccupé de cette dernière jeta rapidement un froid sur son enthousiasme. Elle connaissait tellement bien la brunette, un peu comme si elle était sa propre sœur, et elle savait qu’elle n’afficherait jamais une telle expression sans raison valable. De plus, elle était une Serpentard et une vraie de vraie. Il en fallait donc beaucoup pour la mettre sous le choc… parce que c’était un peu ça qu’elle lisait dans ses yeux : un choc et une incompréhension totale. Aussitôt, elle fût prise de panique. « Bah qu'est-ce qui a ? On dirait que tu as vu un mort… et je ne parle pas des fantômes hein ! » Elle tentait l’humour, parce qu’elle était terrorisée au plus profond de son âme. Elle sentait que quelque chose clochait. L’impatience dans les yeux de son amie la força à mettre toutes ses affaires dans son sac et à se lever. Elle avait peur qu’il y est une attaque ou quelque chose d’aussi pire dans leur belle école. Sans prendre le temps de dire le moindre mot ou de lui donner la moindre explication, Ellie l'attrapa par le bras, comme si c’était le signal qu’elle attendait, et la conduisit à l’extérieur. Il pleuvait fort et la blonde remarqua que la cabane de son tendre amour était atrocement sombre. Dire que la veille, elle resplendissait de chaleur et de lumière. Elle n’eut pas le temps d’y penser davantage, le serpent la tirant encore un peu plus loin, toujours sous le couvert du toit pour leur éviter de prendre froid sous la pluie. « Quand est-ce que tu vas me… »  Une main se plaqua contre sa bouche, alors que sa meilleure amie la cachait derrière un arbre. Elle fut tentée de la mordre, mais son regard sévère lui rappela de rester calme pour une fois et de penser avant d’agir. Opale hocha la tête, lui promettant de garder le silence et les doigts quittèrent sa bouche aussi vite qu’ils s’y étaient logés. Lorsqu’elle pointa les jeunes étudiants de l’autre côté de l’arbre, Opale comprit qu'elle voulait qu’elle soit attentive à leur conversation. Les jeunes demoiselles semblaient venir de toutes les maisons et le sujet était très prenant. La jeune rousse sautillait sur place en secouant l’épaule de son amie blonde platine : « Allez Sarah ! Raconte leur ce que tu m’as dit tout à l’heure ! » La blonde leva les yeux au ciel un court moment, visiblement amusée. Opale trouva la ressemblance très forte entre elle et Ellie. « Du calme, Rose, du calme. C’est ta vision de petit groupe ? » Elle éclata de rire avant de taper dans ses mains. « Vous ne devinerez jamais ce que j’ai vu tout à l’heure ! Je vous donne un indice… il s’agit du garde-chasse ! » Opale sentit le regard inquiet de sa meilleure amie se poser sur elle. Pour sa part, elle ne pouvait pas quitter le petit groupe des yeux alors que son cœur battait plus fort. Quelque chose lui disait que la suite ne lui plairait pas. « Qu’est-ce qu’il a le garde-chasse ? En dehors d'être vachement sexy ? » La brunette gloussa alors qu’Opale avait des envies de meurtre. « On a toutes passées des moments "d’études intenses" dans la cours alors qu’il travaillait torse nu, pas vrai ? » Leurs gloussements lui donna envie de vomir. Elles s’arrêtèrent aussitôt pour écouter ce que la fameuse Sarah avait à dire. « Et bien, imaginez-vous qu’il est parti ce matin ! Il avait tous ses bagages sous les bras et… il est parti,tout doucement ! » Opale sentit le sol se dérobé sous ses pieds. Elle chavira, perdant l'équilibre et les bras rassurants d’Ellie se refermèrent sur elle… mais elle avait froid. Les feuilles des arbres les protégeaient de la pluie, mais Opale sentait tout de même qu’elle venait de prendre une douche plus que froide. « J’ai même entendue dire qu’il était allé rejoindre son tout premier amour à l’autre bout du monde… Comme c’est romantique ! » Opale se mit à courir sous la pluie, en direction de la cabane du garde-chasse, sous les gloussements des fillettes et les cris d’Ellie qui lui disaient de revenir, que ce n’était pas une bonne idée. Elle avait la tête qui lui tournait, elle voulait vomir, son coeur de déchirant. Elle refusait d'y croire. Lorsqu'elle arrive devant la cabane, elle eut un choc. Le froid se fit ressentir jusque dans ses os, alors qu’elle regardait la porte fermée. L’endroit avait l’ait si… mort ? Lorsqu’elle poussa la porte, rien ne se produisit. Elle poussa plus fort, mais toujours rien. Sous l’eau qui ruisselait sur son visage, elle pouvait sentir les larmes qui coulaient. Elle ne voulait pas y croire. Rapidement, elle fit le tour de la cabane, tentant d’ouvrir la porte arrière. La forêt interdite s’étendait derrière elle, à perte de vue. La porte arrière refusait aussi de bouger et Opale chercha sous chaque potiron celui qui dissimulait la fameuse clé de cette porte. Lorsqu’elle la trouva enfin, elle dut s’y prendre à trois fois pour finalement réussir à l’ouvrir, l’émotion et la pluie faisant glisser la clé à chaque tentative. Lorsque la porte s’ouvrit enfin en grinçant, une vague de froid la frappa., la tétanisant sur place. C’était tout simplement impossible, cet endroit était le plus chaleureux qu’elle connaissait. Elle entra, mais elle avait l’impression de ne pas connaître ce lieu si différent de ses souvenirs. Plus rien, il n’y avait absolument plus rien ici. Dégoulinante de pluie, Opale parcourrut chaque centimètre, cherchant un indice, cherchant une preuve qu’il ne s’agissait que d’un simple rêve… mais elle ne trouva rien pour briser cette pensée. Elle se laissa tomber à genoux, sous le choc, incapable de respirer, étouffée. La jolie blonde remarqua alors qu’elle tremblait de façon incontrôlable et elle se laissa tomber sur le sol, en position fœtale, attendant que le froid l’englobe complètement. Elle pleura, des secondes, des minutes, des heures, sans être consolable.... Seule.

_____ ♔ _____

Opale tenta d’ouvrir ses yeux, collés par les larmes qu’elle ne pouvait faire cesser de couler. Elle s'était finalement assoupie sur le plancher froid, fatigue d'avoir autant pleurer. Elle était gelée, elle avait faim et elle se sentait morte de l'intérieur. C'était ça, aimer tendrement quelqu'un ? Pourquoi avoir aussi mal... Andrew était partie, les petites étudiantes avaient raison… mais elle ne pouvait pas se résigner à une partie de cette rumeur. Il ne pouvait pas être parti comme ça, pour retrouver un amour de jeunesse… pas après cette nuit qu’ils avaient partagée, pas après lui avoir fait si passionnément l'amour. Ils avaient parlé d’avenir, emmitouflés dans les draps, son corps réchauffant agréablement le sien. Elle s'était imaginé vivre ainsi toute sa vie. Cette nuit avait été inoubliable, un murmure et une promesse pour l’avenir, mais il n’était plus là. Les yeux rougis et gonflés d’Opale se posèrent sur le lit, seul souvenir de leur amour. Elle rampa jusqu’à celui-ci et remarqua un tas de tissu abandonné sous ce dernier. Faiblement, elle arriva à prendre ce vestige de son amour… un chandail qu’il semblait avoir oublier là, probablement dans sa hâte. Avec émotions, Opale le porta à son visage et une vague de tristesse emplit son cœur alors qu’elle remarquait avec nostalgie qu’il dégageait encore faiblement son odeur. Elle ne pourrait pas se débarrasser de cette part de lui. D’un mouvement de baguette magique, elle ensorcela le morceau de tissu afin de ne jamais perdre ce petit moment, ce petit instant de bonheur bien à elle. Alors qu’elle pleurait doucement, une légère plainte se fit entendre derrière elle. Péniblement, elle se retourna pour voir un fantôme de son passé. La main contre sa bouche pour s’empêcher de pleurer davantage, elle murmura doucement son nom : « Ebony… » La douce boule de poils avança vers elle, la tête basse, visiblement dans un état aussi piteux que le sien. Opale avala difficilement sa salive et tendit la main vers son ami qui, tendrement, déposa sa tête sur sa paume, son museau était aussi froid que son âme. Elle caressa un instant la fourrure mauve qui avait permis à deux êtres de se trouver, les yeux dans le vague. Elle essuya ses larmes, prenant place sur le sol, quittant se lit devenu glacial. Le hurleur était tout mouillé, lui aussi, mais Opale n’y fit pas attention lorsqu’elle déposa son visage dans sa fourrure. La pluie tombait doucement, apaisant faiblement son coeur meurtri. Comme s’il comprenait qu’elle avait besoin d’affection, la créature magique déposa sa tête contre son épaule. Le cœur d’Opale se gonfla d’amour et de tristesse. « Toi aussi, mon pauvre ami… il t’a abandonné… » La créature poussa une légère plainte et Opale se remit à pleurer, à grands sanglots, la tête dans la fourrure de cette créature qu’elle aimait tant. La jolie blonde connaissait aussi l’amour d’Andrew pour cette magnifique créature qu'il connaissait depuis son enfance et elle s’imaginait mal le garde-chasse quitté la cabane sans lui. Il avait visiblement fait le ménage dans vie. « Andrew a fait des choix, Ebony… et nous n’en faisons pas parti. » Elle plongea son regard plein de larmes dans ceux du hurleur avant de caresser l’arrière de son oreille. « Maintenant, je vais prendre soin de toi. » Un éclair fracassa le ciel, alors que l’ancienne étudiante prenait Ebony dans ses bras.

love.disaster

• • • • • • • • • • •

Amen
Last night I had a dream The dream I had was true I fell through the stars When walking on the moon Burned like a thousand candles in his arms
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
It must be a nightmare - One Shot Opale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OPALE PETITE PEKINOISE DE 2 ANS (BEZIERS 34500) ADOPTEE
» Intrus... [PV: Couleur d'Opale]
» A la recherche de l'introuvable... [Opale]
» Opale. [Elsa]
» Sweet Nightmare} Manni

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aeternam Irae :: Magical Story :: Angleterre :: Londres :: Habitations :: Appartement d'Opale White-