Partagez | 
 

 Sometimes We Just Need A Friend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 295
MessageSujet: Sometimes We Just Need A Friend   Mer 3 Fév - 16:24


4 Mai 2005

C’était une journée tranquille au Dice. Noah avait fait attention dans son emploi du temps à aussi être parfois présent sur des horaires moins « intéressants » dans le sens où les clients sont souvent moins nombreux. Les spectacles de cabaret n’avaient pas encore lieu, et donc il n’y avait pas foule. Il s’agissait cependant de moments privilégiés pour pouvoir réfléchir et faire le point dans beaucoup de domaines différents. Que cela soit sur le domaine personnel, ou bien encore par rapport à l’actualité.

Les derniers jours ne manquaient pas de choses à propos desquelles réfléchir, d’ailleurs. Les journaux parlaient de ces évènements et spéculaient depuis bientôt deux semaines sur cela. L’attaque de l’Aeternam Irae au ministère, la mort d’Alister Grimes et de David Cromley, le réveil du péché de la Luxure… Les unes des manchettes ne manquaient pas de donner cours aux pires versions, alimentant sans doute un sentiment de malaise général voire de peur…

Le lendemain de cette attaque, le lendemain de son premier jour au Dice, en réalité, le Fallen Order s’était réuni pour réfléchir et agir au vu des évènements. Différentes choses étaient en cours, mais dans tous les cas, mieux valait préserver le quotidien. Même si ce dernier aussi voyait arriver des choses étranges. La veille, Shawn était venu lui parler d’une tâche qu’il souhaitait lui confier, importante. Le ministre de la magie actuel, qui avait été choisi dans l’urgence par les représentants du pouvoir, Killian Pearson était passé au Dice, deux jours auparavant, pour se détendre avec un bon verre, et en appréciant la vue des danseuses apparemment.

Ce dernier avait fait part de son envie de repasser par l’établissement, vu que ce dernier lui paraissait agréable et mériter sa notoriété. Seulement voilà, on ne traite pas le premier ministre de la même manière que n’importe quel autre client. C’est pourquoi le Preston voulait que ce soit lui qui serve cet homme, et se tienne à son écoute, le cas échéant. Après tout, qui savait ce que le MacCarthy pourrait apprendre si Pearson venait par lui faire confiance avec le temps.

Tout cela trottait dans la tête du barman, qui essayait de percevoir quel genre d’homme pouvait être leur nouveau dirigeant, malgré le manque flagrant d’informations sur lui pour le moment, hormis ce qui était officiel, tout en essuyant sa vaisselle, lorsqu’il remarqua une personne assise en bout de bar qui ne semblait guère être dans son assiette.

Y prêtant un peu plus attention, le brittanico-irlandais reconnu l’une de ses collègues de travail. Il s’agissait de la jeune Amy, qui était arrivée ici depuis quelques mois. Noah se rappelait bien de son prénom car cette dernière brillait généralement par son énergie et son optimisme à toute épreuve. Deux choses dont elle ne semblait pas faire preuve en cette après-midi. Voilà qui était pour le moins étrange.

Peut-être quelque chose n’allait-il pas avec des amis ces derniers temps. Après tout cette dernière était jeune, entre dix-huit et vingt ans, soit à peine plus âgé qu’Ecstasy. Décidé à comprendre ce qu’il se passait, Noah servit deux verres de soda et en posa un en face de la jeune femme, avec un sachet de bonbons sorti de ses poches :


- Tiens, ça te fera du bien. Tu n’as pas l’air dans ton assiette aujourd’hui. Lors de ces moments-là, le sucre est toujours ton ami.

Ce dernier lui sourit doucement, piochant lui-même dans les sucreries. Qui a dit que la gourmandise était un vilain défaut ?


• • • • • • • • • • •


Nothing Is Stronger Than A True Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Wizard ϟ Call it magic

Messages : 535
MessageSujet: Re: Sometimes We Just Need A Friend   Lun 8 Fév - 21:41

Amy ∞ Noah

« Vous n'êtes pas du tout semblables à ma rose, vous n'êtes rien encore, leur dit il.
Vous n'avez apprivoisé personne et personne ne vous a apprivoisé. Vous êtes comme était mon renard. C'était un renard semblable à cent mille autres, mais j'en ai fait mon ami et il est maintenant unique au monde.»


Le jour agonisait, titubait, fondait dans une nuit nouvelle en une langue de flamme qui arpentés dignement un reste de chaleur en bronze et en rouge. Le soleil, dans une dernière marche bienfaitrice titilla la cime des arbres et des bâtiments, caressant tuiles et branchages avec une douceur decrescendo. Le bleu ténébreux et l’orangé flamboyant d’une fin de journée s’acoquinaient avec dégoût, changeant la couleur du ciel en un violet maladif. Le pas de la petite écossaise était lourd, la fatigue se lisait sur son visage comme un livre ouvert. Elle poussait ses jambes sans entrain vers son amie la scène du Dice n Magic espérant qu'elle serait là pour lui remonter le moral, théatre sur lequel elle exerçait son show tous les soirs devant un cabaret plein à craquer, quémandant à droite et à gauche à ses souvenirs de rester en place. Sa journée avait était longue, voir trop longue à faire comme si de rien n'était, à sourire, à rigoler, sans pour autant en prendre de quelconque plaisir. Depuis combien de temps n'avait-elle pas fait une nuit entière ? Depuis combien de temps ses soucis, en ramassis de poils poivres et sel; le stress donne des cheveux blancs mes amis; comme meute de loups autour d'une bergerie lui avait fait visiter toute les parcelles de son lit en gesticulations nerveuses ? Trop de fois. Cela avait pourtant été une bonne journée, en rien un temps hivernal. Claire comme eau de roche, une de ces journées comme l'hiver vous en offre parfois, en manière d’excuse, dans de rudes régions ou le vent, le froid et le soleil se retrouvent au même endroit pour vous tirer la chair de poule. Mais même ça, n'avait pas réussis a recharger ses batteries, depuis trop longtemps a plats.

Elle avait besoin de parler, de faire le vide et elle n'avait personne, personne a qui parler si ce n'était en communiquant avec son corps sur la jolie scéne du Dice. Pourquoi n'était-elle pas prête a vider son sac... ? Elle et son franc parlé légendaire. Pourquoi l'avait-il abandonné alors que des choses grondent dehors, que le feu amer de la guerre s'agrandissait d'heure en heure et que donc, ses problèmes s'étaient ressourcés de piques douloureux, lui tranchant a même l'âme et le cœur. Le mal courait, elle en faisait partie. La langue tirée, comme un chien, comme un loup, ses griffes s'agrippaient au sol se trouvant sous ses pattes, s'agrippaient a sa peau, a son esprit, lui dévorant toute logique et courage.

Entre autre, Amy était si perturbée, qu'elle ne fit pas attention où elle vaquait en cette fin d'aprés midi là et fini par s'asseoir au bar. Il était de toutes façons trop tôt pour la masse de clients habituels mais trop tard pour que les élèves de Poudlard traînent dans le coin. Bref une fin de journée des plus calmes comme elle les aimées. Alors qu'elle soupirait une voix vint la sortir de ses pensées bien trop brumeuses. " Tiens, ça te fera du bien. Tu n’as pas l’air dans ton assiette aujourd’hui. Lors de ces moments-là, le sucre est toujours ton ami. " Amy fit rouler les bonbons du bout des doigts sur la table et souris à son ami Noah. Elle l'appréciait énormément et trouvait qu'ils se ressemblaient énormément ce qui avait facilité leurs échanges. La brunette s'efforça d'étirer ses lèvres rosées en un léger sourire afin de rassurer le brun, après tout il aurait été difficile pour elle de lui raconter tous ses tracas. "Merci Noah c'est vraiment gentils. Cela faisait longtemps que je n'avais pas manger de sucreries c'est surement pour ça que j'étais triste... Maintenant ça ira mieux" dit-elle en mauvaise menteuse. Elle leva son verre en direction de Noah et en avala une gorgée, histoire dévier son Amy vers un autre sujet de conversation elle rigola nerveusement . "Alors comment ça va avec Ellie en ce moment ? Oh tiens d'ailleurs j'ai ramassé votre amie Opale complètement saoule la dernière fois...Elle a des problemes ?"

code by Silver Lungs

• • • • • • • • • • •

sweet dreams are made of this
Tout a commencé avec un mot dégouttant qui voulait rien dire du tout, un mot comme « métastase », pourquoi pas mammouth pendant qu’on y est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 295
MessageSujet: Re: Sometimes We Just Need A Friend   Mar 9 Fév - 18:21

Aider les autres. C’était une seconde nature pour Noah. Une manière de vivre. Lui qui adorait voir les choses du bon côté ne pouvait pas voir un proche ne pas aller bien et ne pas intervenir. Ne serait-ce qu’en discutant. Ses interventions avaient cependant plus ou moins de succès. En effet, tout le monde ne voulait pas forcément se confier, dans le quotidien. Bien plus d’une fois, le jeune homme s’était heurté à des refus plus ou moins catégoriques. Lors de ce genre de moment, il faisait juste savoir que si par hasard la personne changeait d’avis, elle pouvait toujours venir lui adresser la parole, mais sinon ne forçait pas trop le trait, lorsqu’il voyait que la personne ne voulait vraiment pas de quelqu’un d’autre.

Le fait de devenir barman n’avait pas changé grand-chose à cette habitude, bien au contraire en réalité. Cela l’avait amplifié. Pourquoi ? Tout simplement car certaines personnes confient à leur barman tout ce qu’ils peuvent avoir sur le cœur alors qu’ils sont en train de boire, lorsqu’elles n’ont pas d’autres échappatoires, ou bien qu’elles ont appris à avoir confiance en ce dernier. Si le MacCarthy avait voulu écrire un livre de ce qui pouvait revenir à ses oreilles, sans doute cela aurait-il pu le distraire : des hommes et des femmes complexés par un élément ou un autre de leur physique, ou regrettant leur beauté passée, se plaignant de leur travail, de la décadence de leur monde, du manque d’actions des autorités sur tel ou tel sujet… ou bien encore maudissant leur conjoint(e) pour les avoir trompé, planifiant des vengeances qui ne seraient jamais exécutées…. Cela ressemblait au quotidien de ce que pouvait parfois entendre Noah.

L’expérience du sorcier se basait surtout sur ses années de vécu au Chaudron, et il ne pouvait pas tellement parler de ce qui lui revenait de la part des clients du Dice, puisque ces derniers commençaient seulement à le connaitre, mais sans doute retrouverait-il des éléments de ce genre. En attendant, l’ancien gryffondor avait fait son possible pour nouer les meilleurs liens possibles avec ses collègues de travail, et apprendre à les connaitre un minimum. C’est cette analyse des quelques semaines passées depuis son embauche qui l’amenait à se dire que décidément, sa collègue danseuse n’était pas dans son état classique ces derniers temps. Amy tira un léger sourire, tout en prenant des bonbons, les utilisant comme prétexte.

- Pas de problèmes. Tu sais, si à un moment tu es à court et que tu en veux quelques-uns, il est rare que je sois à court. Je serai ravi de t’aider.

Les bonbons restaient son péché mignon. Peu importe la tenue que ce dernier avait, il était presque impossible de ne pas trouver des sucreries dans une des poches intérieures de ses vestes ou manteaux divers. Le rire de la jeune femme ne lui parut pas vraiment naturel, mais ce dernier la laissa lui poser ses questions.

- Tout va bien avec Ellie. A cette heure-ci, elle doit encore être dans son salon, sans doute avec un ou deux clients. On profite des moments calmes dès que cela est possible.

La seconde question le laissa songeur… Opale… Il avait bien une idée, mais rien pour l’affirmer. Ce jour-là, il avait vu la jeune femme parler avec Amy, mais ignorait tout du contenu de leur conversation. Même s’il n’était pas dur de penser qu’Andrew ne devait pas être bien loin dans les raisons de cet état d’ébriété.

- Je pense avoir une idée de ce qui peut la tracasser en effet. Ce n’est pas à moi d’en parler cependant. On fait ce que l’on peut pour la soutenir avec Ellie. Seulement, ça prendra sans doute du temps.

Si seulement elle pouvait revoir Andrew et avoir des explications, sans doute cela lui permettrait-il d’aller mieux. Enfin… chaque chose en son temps.

- On sera là si elle en a besoin, et elle le sait. Merci cependant de l’avoir aidé la dernière fois. C’est une amie à qui je tiens. Mais en parlant d’amie, justement, je trouve que toi aussi, tu es préoccupée, Amy.

Le barman se posa en face d’elle, même si de l’autre côté du bar.

- Je sais bien que cela ne fait pas longtemps que l’on se connait, mais je t’apprécie. Alors si tu veux parler, sache qu’il n’y a pas meilleure oreille qu’un barman. Tu ne savais pas que l’on était obligé de passer aussi un concours d’écoute des autres pendant huit heures, tout en leur apportant des solutions ?

L’irlandais sourit doucement.


- Je plaisante, sur la dernière phrase. Par contre je suis vraiment prêt à t’écouter. Tu n’es pas la jeune femme dynamique que j’ai pris l’habitude de voir… Ce sont les nouvelles récentes qui te mettent dans cet état ? Ces unes répétées sur l’attaque au ministère et ses conséquences ? L’Aeternam Irae ?


Après tout, cela n’avait rien de rassurant, d’autant plus lorsque l’on avait connaissance de certains éléments qui n’étaient pas dans les journaux, et que seuls les membres du Fallen Order pouvaient connaître.

- Je jure solennellement que rien de ce que tu me diras ne sera répété. Parole d’honneur de barman ! Enfin… si tu veux.


• • • • • • • • • • •


Nothing Is Stronger Than A True Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Wizard ϟ Call it magic

Messages : 535
MessageSujet: Re: Sometimes We Just Need A Friend   Ven 12 Fév - 13:57

Amy ∞ Noah

« Vous n'êtes pas du tout semblables à ma rose, vous n'êtes rien encore, leur dit il.
Vous n'avez apprivoisé personne et personne ne vous a apprivoisé. Vous êtes comme était mon renard. C'était un renard semblable à cent mille autres, mais j'en ai fait mon ami et il est maintenant unique au monde.»


Il y a un adage qui dit «  quel homme est sans erreur, et quel roi sans faiblesse ? ». Prisonnier du cercle dans lequel on met dès gamin, la façade et le paraitre est ce qu’il y a de plus important. Pourtant, n’était-ce pas en laissant ses failles resurgir que l’humanité était le mieux dévoilée ? Certaines personnes étaient comme ça, incapables de montrer ce qu’il y avait de plus humain chez eux, se cantonnant à montrer un visage toujours sous son meilleur jour. Renier une partie de ce que l’on était n’était-il pas se perdre quelque peu en route ? Sans doute. Mais cette existence superficielle semblait satisfaire tous ces oiseaux de malheurs qui ne savaient jouir de toute la palette de nuances sentimentales que chacun possédait dans son cœur jusqu’à se transformer à de simples machines, des robots de la société. Mais ce n’était pas le casi de Noah. Elle l’avait cru à un certain moment, cru que peut-être ils faisaient partie de ceux qui se fichaient de tout sauf de l’image qu’ils renvoyaient mais elle s’était trompée. Au fil du temps passé avec lui, il lui avait fait échec et mat, elle la reine des faux semblants était tombée. Tomber devant tant de gentillesse car au fond elle et lui était si semblable. Elle aussi devait avouer sa faiblesse et rendre les armes, car peut-être c’est là qu’elle récupérerait sa force.

Aujourd’hui, c’était comme si elle semblait porter ces aveux comme un poids, un boulet enchaîné à ses pieds et ce n’était pas ce qu’elle voulait. Non. Même si elle avait entendu et réflechit à chacun de ses mots et même si elle connaissait ses blessures, ses faiblesses ses cauchemars,si elle les avouait à Noah son rôle serait qu’elle les porte au-dessus de sa tête devant lui. Le chemin serait difficile, sans doute elle essaierait à nouveau de retourner se cacher derrière sa propre barrière personnelle d’un « je vais bien tout va bien » mais qu’à cela ne tienne, il ne serait jamais dupe. Cependant elle n'était pas prête à tout déballer d'une seule traite. " Pas de problèmes. Tu sais, si à un moment tu es à court et que tu en veux quelques-uns, il est rare que je sois à court. Je serai ravi de t’aider. " Amy n’avait pas bougé d’un poil, elle était toujours a quelques centimètres de l’homme, tenant son verre de soda entre ses mains un faux sourire scotché sur le visage. Ce pendant la remarque de son ami eut pour effet de rendre plus vrai ce sourire collé sur ses lèvres. "Tout va bien avec Ellie. A cette heure-ci, elle doit encore être dans son salon, sans doute avec un ou deux clients. On profite des moments calmes dès que cela est possible. " Le regard vide de la brunette se changea en regard affectueux lorsque Noah prononça le nom d'Ellie. Quelques images lui revinrent en tête de l'époque de Poudlard lorsqu'elle pensa au tatouage, elle qui courrait sans arrêt après Ellie pour qu'elle la tatoue, voilà que sa peau était devenue une toila pour la sorcière. Si seulement elle avait sut qu'elle était sa nièce peut être que cela aurait été différent. Pourtant Ellie avait toujours était protectrice avec elle mais la belle avait cessé de l'être quand Amy avait grandie. " Je pense avoir une idée de ce qui peut la tracasser en effet. Ce n’est pas à moi d’en parler cependant. On fait ce que l’on peut pour la soutenir avec Ellie. Seulement, ça prendra sans doute du temps. On sera là si elle en a besoin, et elle le sait. Merci cependant de l’avoir aidé la dernière fois. C’est une amie à qui je tiens. Mais en parlant d’amie, justement, je trouve que toi aussi, tu es préoccupée, Amy. " Elle fut rassurée par les paroles de Noah au sujet d'Opale, il était clair qu'elle allait vraiment mal ce soir là alors un peu de soutiens serait le bienvenue pour la jeune femme. D'ailleurs elle lui avait dit qu'en cas de besoin elle serait ravie de sortir avec elle pour lui remonter le morale, mais cela suffirait-il ? La belle se crispa cependant un peu quand elle devint le sujet de la conversation. "  Je sais bien que cela ne fait pas longtemps que l’on se connait, mais je t’apprécie. Alors si tu veux parler, sache qu’il n’y a pas meilleure oreille qu’un barman. Tu ne savais pas que l’on était obligé de passer aussi un concours d’écoute des autres pendant huit heures, tout en leur apportant des solutions ? Je plaisante, sur la dernière phrase. Par contre je suis vraiment prêt à t’écouter. Tu n’es pas la jeune femme dynamique que j’ai pris l’habitude de voir… Ce sont les nouvelles récentes qui te mettent dans cet état ? Ces unes répétées sur l’attaque au ministère et ses conséquences ? L’Aeternam Irae ? Je jure solennellement que rien de ce que tu me diras ne sera répété. Parole d’honneur de barman ! Enfin… si tu veux. " Noah était vraiment doué pour remonter le moral elle ne pouvait pas le nier. C’était drôle… elle était partie pour poursuivre des objectifs alors que finalement, elle en avait trouvé un autre sans même qu’elle ne se rende compte à quel moment tout avait été chamboulé dans sa tête. Ils pouvaient tous venir avec leur baguette, mettre à sac tout ce qu’elle avait, détruire jusqu’à la petite parcelle de sa peau, la brûler, la dépecer, la lapider… Tant que cela ne touchait pas à sa famille et Chelsea, elle se contrefichait de tout prendre sur ses épaules qu’elle avait durcie avec le temps. "Je suis une mauvaise menteuse n'est-ce pas ? J'ai des soucis Noah, bien trop... Ma vie en ce moment est incontrôlable et je ne sais plus vraiment quoi faire... Tout d'abord il y a Chelsea ma meilleure amie... C'est bête mais je crois que j'ai des sentiments pour elle, bien plus grand que ce que je veuille avouer... C'est ... Ça m'est tombé dessus d'un coup sans prévenir, une fatalité. Ensuite il y a ce nouveau premier ministre qui me regarde de façon ... Brrr bref il est sans doute charmant mais il a demandé à Shawn combien il prenait pour une nuit avec moi .... Il y a l'AI évidemment et il y a une chose bien pire ... Si je devais tout t'expliquer on y serait pour un moment Noah"

code by Silver Lungs

• • • • • • • • • • •

sweet dreams are made of this
Tout a commencé avec un mot dégouttant qui voulait rien dire du tout, un mot comme « métastase », pourquoi pas mammouth pendant qu’on y est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 295
MessageSujet: Re: Sometimes We Just Need A Friend   Lun 15 Fév - 19:51

Le courage. Une notion étrange que cette dernière. Parce que si tout le monde est assez d’accord en ce qui peut en concerner la définition : le fait de savoir dépasser ses peurs pour aller au-delà de cette dernière, on pouvait tout à fait faire face à différentes formes de courage. Le plus connu était bien entendu celui qui apparaissait comme « héroïque ». L’action solitaire ou collective contre un individu ou un groupe qui menaçait d’oppresser un autre individu ou un autre groupe. Seulement, cela n’était pas la seule forme possible.

Une autre était bien moins retentissante, bien moins visible, et pourtant tellement plus précieuse. Pour cela, il fallait oser aller contre l’ordre établi par la société. C’est-à-dire casser le mur consistant à affirmer que tout va bien, et à reconnaitre que l’on a besoin de l’aide d’une tierce personne. Il est bien plus difficile de savoir faire taire sa fierté et demander un soutien auprès de personnes que l’on craindrait d’ennuyer, que de se confronter à n’importe quel Némésis personnel. C’était une chose que Noah savait mieux que personne, au vu de ce qu’il avait affronté ces dernières années. Les épreuves lui avaient permis de comprendre, que parfois la force personnelle ne suffit pas et que rien ne vaut le soutien de quelques proches. Depuis sa conviction que son métier de barman pouvait aussi lui permettre d’aider ceux qui ont besoin d’une oreille attentive s’était trouvée consolidée.

Seulement une personne en difficulté aura parfois bien du mal à reconnaitre sa situation… Parce que le monde en général est égoïste. Voilà pourquoi selon lui, il ne fallait pas hésiter à aller vers les autres, comme ce qu’il voulait faire pour Amy aujourd’hui. C’était aussi cela, être un ami, selon lui. Présent dans les bons moments comme dans les coups durs.

- Je ne sais pas si tu es une bonne ou une mauvaise menteuse. Mais tu n’es pas dans ton état normal, cela me rend donc sceptique.

La jeune danseuse cita plusieurs choses différentes. Oui, effectivement, tout cela donnait de quoi penser. Après tout, rien que l’amour en lui-même n’était jamais simple, alors ajouter le contexte actuel au-dessus de tout cela… Autant prendre les points les uns après les autres.


- Les sentiments ne se contrôlent pas, Amy. Je ne suis pas un expert pour te dire si ce que tu ressens est de l’amour ou non, mais si tu penses toi-même que c’est plus que ça, je pense que tu ne te trompes pas. A toi de voir comment tu souhaites procéder, mais le seul conseil que je puisse te donner, c’est l’honnêteté. Aussi bien pour elle que pour toi. Je ne sais pas qui est Chelsea, ni comment elle pourrait réagir. Cependant je sais quel mal peut faire un secret de cette importance. Il vaut mieux lui dire et voir ensuite sa réaction. Si ça se trouve, elle ressent la même chose sans oser te le dire. Peu importe l’avis de l’entourage ! Seul le sien compte. Même dans le cas où tes sentiments ne seraient pas partagés, je suis certain qu’elle te remerciera de ta franchise et que vous resterez de bonnes amies. Cela te permettra aussi, si c’est le cas, de pouvoir passer à autre chose au lieu d’être bloqué sur une obsession.

Le barman, décidé à la mettre en confiance, décida de lui confier une partie de son histoire personnelle.


- Lorsque je me suis mis en couple avec Ellie, elle avait seize ans, et moi vingt-trois. Je trouvais tout un tas de raison pour tenter de me convaincre de ne pas être avec elle. Notre écart d’âge, le fait que son frère soit l’un de mes meilleurs amis… Mais finalement, tout cela ne valait plus rien, une fois que j’ai assumé mes sentiments. Si ton amour est véritable et partagé, les autres ne pourront que l’accepter, je t’assure. Même s’il leur faudra peut-être un peu de temps.

Le nouveau premier ministre… ce point était bien plus étrange, pour Noah aussi d’ailleurs.


- Killian Pearson. J’avoue ne pas trop savoir quoi penser de lui. Shawn m’a demandé d’être son barman attitré, quand il serait là. Je ne sais pas grand-chose de lui, mais ce qui est sûr, c’est que c’est un homme qui aime collectionner les conquêtes. Sois sûre d’une chose cependant, jamais Shawn ne te laissera rien arriver et ministre de la magie ou pas, mieux vaut ne pas se faire un ennemi de Shawn Preston. S’il devait arriver quoi que ce soit auquel tu n’aies pas consentie, dis-toi que tout le Dice viendrait à ton aide. Moi le premier.


Le MacCarthy lui adressa un sourire qu’il voulait rassurant, puis but une gorgée de son soda.

- Je ne sais pas ce qui peut te trotter d’autres dans la tête, mais j’ai du temps à accorder pour le moment, tant que le cabaret est calme. Alors je peux continuer à écouter. Rien ne t’oblige cependant à vider tout ton sac, si tu ne le souhaites pas. Je t’offre juste une main tendue, à toi de voir à quel point tu veux la saisir, Amy.

• • • • • • • • • • •


Nothing Is Stronger Than A True Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Wizard ϟ Call it magic

Messages : 535
MessageSujet: Re: Sometimes We Just Need A Friend   Jeu 3 Mar - 14:34

Amy ∞ Noah

« Vous n'êtes pas du tout semblables à ma rose, vous n'êtes rien encore, leur dit il.
Vous n'avez apprivoisé personne et personne ne vous a apprivoisé. Vous êtes comme était mon renard. C'était un renard semblable à cent mille autres, mais j'en ai fait mon ami et il est maintenant unique au monde.»


L'ancienne verte et argent avait un phoenix tatoué sur l'épaule droite. C'est elle même qui l'avait dessiné et avait demandé à Ellie et lui tatouer à la suite de cela. Cet oiseau lui rappelait un peu ce qu'elle était au fond... tout comme le phoenix, elle avait vu son corps être réduit plusieurs fois en cendres mais à chaque fois, elle avait vécue une renaissance de ce qu'elle avait été. N'y avait-il pas plus beau que cela  ? Voir que finalement, tomber n'était pas la pire tragédie de la vie tant que l'on possédait encore assez de force pour se relever. Marcher encore et encore sans se soucier des balles qui perçaient le cœur et l'âme en essayant d'atteindre l'espoir de se voir un jour confier un rôle important dans son propre destin. «   ne laisse jamais personne changer ce que tu es douce Amy  »... Malgré les coup dur, elle était resté ce phoenix majestueux et fort. Elle n'avait jamais évité les coups de feu, elle n'avait jamais évite les poings du sort. A chaque fois elle leur avait ouvert les bras, a chaque fois elle avait eu mal... mais ce mal s'était toujours envolé tandis qu'elle s'était relevée.

Elle n'avait jamais regretté aucun de ses choix, elle avait seulement prit la route qui lui semblait être la plus juste et la plus morale. Elle partait du principe qu'étant de passage sur cette terre, il fallait vivre de façon a ce que personne ne se réjouisse de sa mort, ce principe là, elle l'avait ancré dans tout son esprit... mais au delà de ça, elle ne pouvait se résigner à laisser ses pensées s'obscurcir par les actes de quelques poignets d'hommes qui prenaient un malin plaisir a détruire tout ce qu'il y avait de beau dans la vie. Confiance, douceur, Optimiste, espoir.

La petite femme était là... elle ne savait pas réellement ce qui l'avait pousser à accepter l'invitation à parler de Noah, tout comme elle ne savait pas ce qui l'avait poussée à vider une partie de son sac au barman , mais elle ne regrettait pas. " Je ne sais pas si tu es une bonne ou une mauvaise menteuse. Mais tu n’es pas dans ton état normal, cela me rend donc sceptique. " la jeune fille hocha la tête l'air pensive. Elle était mauvaise menteuse lorsque ses émotions la trahissait, trop impulsive telle la louve qui sommeillait en elle, elle n'avait jamais réussie à contrôler ses émotions agissant sur des coups de têtes et provocant ses transformations en animagus sans forcement le vouloir. "Les sentiments ne se contrôlent pas, Amy. Je ne suis pas un expert pour te dire si ce que tu ressens est de l’amour ou non, mais si tu penses toi-même que c’est plus que ça, je pense que tu ne te trompes pas. A toi de voir comment tu souhaites procéder, mais le seul conseil que je puisse te donner, c’est l’honnêteté. Aussi bien pour elle que pour toi. Je ne sais pas qui est Chelsea, ni comment elle pourrait réagir. Cependant je sais quel mal peut faire un secret de cette importance. Il vaut mieux lui dire et voir ensuite sa réaction. Si ça se trouve, elle ressent la même chose sans oser te le dire. Peu importe l’avis de l’entourage ! Seul le sien compte. Même dans le cas où tes sentiments ne seraient pas partagés, je suis certain qu’elle te remerciera de ta franchise et que vous resterez de bonnes amies. Cela te permettra aussi, si c’est le cas, de pouvoir passer à autre chose au lieu d’être bloqué sur une obsession. " être sincère était la meilleure des solutions sans aucuns doutes. Même si Chelsea et Amy avaient partagées une soirée des plus merveilleuses, celle-ci s'était fini sans discussion aucune. Elle l'avait laissé la quitté sans prendre le temps de parler de leur avenir à elles. La danseuse papillonna des yeux un instant essayant de mettre de l'ordre dans ses pensées épaisses comme la brume et reporta son attention sur les conseils de Noah. "Lorsque je me suis mis en couple avec Ellie, elle avait seize ans, et moi vingt-trois. Je trouvais tout un tas de raison pour tenter de me convaincre de ne pas être avec elle. Notre écart d’âge, le fait que son frère soit l’un de mes meilleurs amis… Mais finalement, tout cela ne valait plus rien, une fois que j’ai assumé mes sentiments. Si ton amour est véritable et partagé, les autres ne pourront que l’accepter, je t’assure. Même s’il leur faudra peut-être un peu de temps." la belle sourit à son ami qui semblait vraiment doué pour comprendre les gens. "Merci Noah, je garderais tes conseils en tête je dois revoir Chelsea bientôt, la discussion sera inévitable vu ce qu'il s'est passé la dernière fois que l'ont s'est vues" dit elle le rouge aux joues. Après tout cette soirée au Dice avait été ... exceptionnelle !

"Killian Pearson. J’avoue ne pas trop savoir quoi penser de lui. Shawn m’a demandé d’être son barman attitré, quand il serait là. Je ne sais pas grand-chose de lui, mais ce qui est sûr, c’est que c’est un homme qui aime collectionner les conquêtes. Sois sûre d’une chose cependant, jamais Shawn ne te laissera rien arriver et ministre de la magie ou pas, mieux vaut ne pas se faire un ennemi de Shawn Preston. S’il devait arriver quoi que ce soit auquel tu n’aies pas consentie, dis-toi que tout le Dice viendrait à ton aide. Moi le premier. " les paroles du garçon se firent rassurantes. Il était vrai que la belle ne se sentait pas vraiment rassurée, mais Maxym lui avait déjà tenue le même discours que Noah à cet instant, alors son sentiment d'insécurité devint moindre. Après tout Shawn était un bon patron, et il ne tolèrerait pas d'écart dans son établissement. Un soupir de soulagement franchie la barrières de ses lèvres et sourire vint les étirées. "Je ne sais pas ce qui peut te trotter d’autres dans la tête, mais j’ai du temps à accorder pour le moment, tant que le cabaret est calme. Alors je peux continuer à écouter. Rien ne t’oblige cependant à vider tout ton sac, si tu ne le souhaites pas. Je t’offre juste une main tendue, à toi de voir à quel point tu veux la saisir, Amy." La jeune femme regarda un instant le cabaret pour admettre qu'il n'y avait pas grand monde pour l'instant. Après tout il était encore tôt et à cette heure c'était plutôt l'annexe du casino qui prenait vie et non le cabaret. Quelques hommes et femmes étaient installées à des tables parlant à voix basses, surement étaient-ils venus chercher un peu de calme et d'intimité pour discuter. La belle fit tournoyer son verre vide entre les mains un petit instant, sentant le regard de son ami sur elle. Elle releva les yeux un instant afin de plonger sont regard vert noisette dans celui du barman " Admettons que ta mère te dise que l'homme qui t'a élevé n'est pas ton père... Elle ne te l'aurait pas caché, non et t'aurais révélé le nom de ton géniteur. Admettons que ton géniteur ne soit pas au courant de ton existence mais que tu n'as put t'empêcher de faire des recherches sur lui et que par un miraculeux hasard tu l'ai enfin retrouver. Est-ce que tu lui dirais la vérité au point de chambouler toute sa vie ? Toi qui me conseille d'être une personne franche ... Est-ce que tu le ferai ?" elle resta là, sans bouger pendant quelques secondes. Le regard plein de determination demandant une réponse à celui qui lui avait tendu la main. Dévoilant son plus lourd secret à cet homme qui était le meilleur ami de son géniteur. Régie encore une fois par l'impulsivité du loup qui sommeillait en elle.  

code by Silver Lungs

• • • • • • • • • • •

sweet dreams are made of this
Tout a commencé avec un mot dégouttant qui voulait rien dire du tout, un mot comme « métastase », pourquoi pas mammouth pendant qu’on y est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 295
MessageSujet: Re: Sometimes We Just Need A Friend   Mer 9 Mar - 17:19

Combattre… Noah en avait l’habitude. Combattre la morosité du quotidien, faire face à des difficultés personnelles ou professionnelles, devoir dépasser ses limites pour se confronter aux mages noirs… ce n’était qu’une question de volonté. De plus avec un père dont le prénom signifie combat, lui ne pouvait guère devenir autre chose qu’un guerrier, à sa manière, que ce soit par les mots ou les actes. Cela en solo, ou avec d’autres personnes. Ce qui comptait en réalité n’étant pas l’affrontement en lui-même, mais l’objectif que l’on se fixait en cas de victoire.

Un moldu avait dit un jour que la vie n’était pas un long fleuve tranquille. Ce dernier avait raison. C’était une rivière tumultueuse, faite de rapides, d’obstacles, de chutes vertigineuses et de remontées toutes aussi surprenantes. Les zones sereines étaient rarement là. Mais en tous les cas, lui savait maintenant faire avec l’ensemble de ces aléas. Alors soutenir les autres lui apparaissait comme normal. S’il pouvait aider, même de manière minime, quelqu’un avec son expérience, cela serait une bonne journée, quoi que l’on en dise.

Amy commença à évoquer une situation qui en soit ne lui était pas inconnue. Certes, ce n’était pas complètement la même chose, ni les mêmes barrières, mais Noah avait aussi vécu cela, quelques années auparavant. Aimer sans rien oser dire à celle qui était concernée… cela le ramènerait presque à cette conversation avec Katie où la jeune femme lui avait fait ce même conseil : oser et aller de l’avant. Cela lui avait pris du temps, mais il ne le regrettait pas aujourd’hui, bien au contraire, au vu de sa situation. Cela sembla l’éclairer et elle se décida à faire ainsi, tout en rougissant.

- Je souhaite de tout cœur que ce que tu souhaites aie lieu. Alors comme le dit un vieux dicton moldu : je touche du bois !

Le MacCarthy joignit d’ailleurs le geste à la parole en posant la main sur le bar, qui était principalement composé de cet élément. Le fait d’évoquer le nouveau ministre de la magie fit prendre un ton un peu plus sérieux à la conversation. Le barman ne savait pas encore trop quoi penser de cet homme, même si Shawn lui avait fait part de son avis, et que ce dernier se trompait rarement, il attendait de pouvoir en juger par lui-même. Une chose était certaine cependant, c’était que le Dice était une grande famille, et que quiconque s’en prendrait à un de ses membres les verrait tous se tenir sur le pied de guerre. Si on prenait en compte en plus que trois d’entre eux étaient des membres du FO, les affronter laisserait des mauvaises surprises à leurs opposants, surtout que Noah était également prêt à jouer des poings si nécessaire.

Pourtant, au vu des paroles de la jeune femme et de ses réactions, cet élément, même si important, ne devait pas être le seul à rester dans l’esprit de la demoiselle. Noah proposa son aide, s’attendant à voir un refus poli. Après tout, Amy et lui ne se connaissaient que depuis peu. Cette dernière décida cependant de continuer à lui parler, et lui avoua quelque chose que lui n’aurait pas pu voir venir.


- Apprendre que celui qui t’éduque n’est pas ton père biologique a dû te faire un choc, à l’époque. Je comprends ta curiosité, et il est vrai que si ce dernier n’est pas au courant de ton existence, ou du lien que tu partages avec lui, cela risque de le surprendre.

Noah but une gorgée de sa boisson et répondit à son regard, face au sérieux de la question posée.

- Tu dis avoir retrouvé l’homme qui t’a donné la vie. Cela veut donc dire qu’au minimum, tu connais son nom, et tu sais où le trouver, et si on va plus loin, que tu es peut-être même déjà en contact avec ce dernier, sans lui avoir révélé le lien qui vous unis. Vu que cette personne ne connaît pas le fait de ta naissance, il ne t’a pas abandonné volontairement. Peut-être que dans le cas où ta mère lui aurait confié cela, il aurait pris ses responsabilités. Je pense effectivement que tu devrais lui dire, mais en prenant le temps de créer des conditions favorables.

Ce n’était pas sans lui rappeler une saga moldue très connue qui passionnait des générations depuis aussi longtemps que sa naissance, et une fameuse réplique : Je suis ton père.

- Je veux dire que je verrais mal l’idée de toi arrivant et sortant d’un coup : au fait, je suis ta fille ! Mieux vaut que tu aies des éléments de preuve, comme le nom de ta mère, ou des détails que tu aurais connu par elle qu’il te serait impossible de connaitre autrement. Amène cette personne à voir les points communs physiques que tu peux avoir avec elle et ta mère, afin qu’elle commence à le deviner avant de le dire toi-même.

D’ailleurs, puisqu’il parlait d’idée d’observation du physique, lui-même ne put s’empêcher d’être attentif à son apparence, et à repenser à sa manière d’agir, de parler, à ses expressions. Maintenant qu’elle lui parlait de ça, c’est vrai que dès le départ, il avait ressenti un certain sentiment de familiarité qui l’avait rapidement mis à l’aise, sans qu’il ne puisse cependant mettre le doigt dessus.

• • • • • • • • • • •


Nothing Is Stronger Than A True Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Wizard ϟ Call it magic

Messages : 535
MessageSujet: Re: Sometimes We Just Need A Friend   Ven 18 Mar - 14:22

Amy ∞ Noah

«Would you find me somewhere in the shadow
Would you stay and wait for tomorrow
I was wrong to believe i was free on my own
Then the place i thought it was lost
It was deep down in the frost
Now I know it's okay it was only a ghost»


De quoi rêve-t-on le jour ? De quoi rêve-t-on la nuit ? Un entrelacs vertigineux de corridors et de portes closes. Sortir à tout prix des abysses. La course folle de l’animal en elle. Ce n’est plus qu’un flottement irréel. Oubliés les yeux rougis, oubliée la grimace hargneuse, oubliées les écailles de sang sur le faciès altéré par le mal. Elle élude le souvenir. Ce n’est pourtant pas la première fois qu’elle voit ses entailles se ré-ouvrirent ainsi. Amy n’a pas eu une vie amoureuse fantastique, le dernier qu’elle a côtoyé intimement l’ayant traînée dans la boue, la rabaissant plus bas que terre, l’abandonnant à mi-chemin. Elle a eut un père certes mais il lui a toujours manqué ce petit quelque chose qui auraient pu les lie. Pas de parachute de secours, plonger dans le vide et s’écraser royalement, aile brisée. Mais son corps a réagi à l’insu de son plein gré, ses jambes ne soutenant plus son maigre édifice en proie à la confusion avait laissé place à l'enfant sauvage qu'elle était aujourd'hui.


Les mots ne viennent jamais facilement. C'est une vérité absolue, une vérité qui ne peut être écartée. Certaines fois ils brûlent la gorge, enflamme le palais et les syllabes finissent par restées coincées. Il y a pourtant tant de chose que l'on rêve de dire dans ces moments là, on aimerait que les mots sortent et finissent par percer le silence, s'envolant dans l'atmosphère non plus comme un songe mais comme le socle d'une réalité enfin établie. La jolie verte et argent faisait partie de ceux qui n'avait aucune idée de comment on maniait le langage, la vérité c'était qu'elle n'avait jamais vraiment réfléchit à ce qu'elle disait, son impulsivité la poussant toujours à répondre par les émotions qui la submergeait sur le moment. Non, définitivement, la brune n'était pas un modèle d'éloquence. Pourtant, devant cet homme, elle aurait put tout ré inventer, elle aurait put s'approprier les mots comme un bien et non comme un fardeau, parce que bien qu'elle soit incapable de se taire, elle était tout aussi incapable de vouloir le blesser avec sa langue parfois fourchue. Comment faisaient-ils ces grands auteurs pour exprimer avec tant de sensibilité tout les aléas des sentiments, comment faisaient-ils pour peindre avec une palette infinie de nuances émotionnelles ? Non Noah était son ami ... et accessoirement son oncle. Cette pensée qui vint effleurer la fit doucement rire. "Je souhaite de tout cœur que ce que tu souhaites aie lieu. Alors comme le dit un vieux dicton moldu : je touche du bois !" elle l'observa le brun toucher le bois lisse du bar en prononçant sa phrase. Les coutumes moldus lui manquait quelques fois et il était vrai que peu de personnes osés affirmer son appartenance passé à ce monde ce qui était bien dommage aux yeux de la jeune femme. Pourtant avec un peude courage et sûrement à cause de la conversation qui mettait ses nerfs à vif Amy sauta le pas afin de poser la question qui lui trottait dans la tête depuis qu'elle avait été engagée au Dice. Trop longtemps elle avait été prisonnière de ses peurs, trop longtemps elle avait préférée rester passive, sans doute car tout ceci n'était pas quelque chose que la grande louve pouvait maitriser... Mais quelque fois, l'imprévu et ce qu'il y avait d'indomptable avait quelque chose de mystique et de beaucoup plus séduisant que la pensée de tout tenir entre ses mains. Comme disait si bien la chanson on ne peut changé ce qui a été fait, alors de ce fait, pourquoi rester ancrer dans le passé et s'empêcher d'avancer ? N'est ce pas là l'erreur ultime que l'on pouvait connaître ? S’apitoyer sur un sort en laissant fuir le temps, la possibilité de rattraper un nouvel avenir ? Rester passif devant l'imprévu ? "Apprendre que celui qui t’éduque n’est pas ton père biologique a dû te faire un choc, à l’époque. Je comprends ta curiosité, et il est vrai que si ce dernier n’est pas au courant de ton existence, ou du lien que tu partages avec lui, cela risque de le surprendre. "elle l'observa boire une gorgée de son soda avec attention. "Tu dis avoir retrouvé l’homme qui t’a donné la vie. Cela veut donc dire qu’au minimum, tu connais son nom, et tu sais où le trouver, et si on va plus loin, que tu es peut-être même déjà en contact avec ce dernier, sans lui avoir révélé le lien qui vous unis. Vu que cette personne ne connaît pas le fait de ta naissance, il ne t’a pas abandonné volontairement. Peut-être que dans le cas où ta mère lui aurait confié cela, il aurait pris ses responsabilités. Je pense effectivement que tu devrais lui dire, mais en prenant le temps de créer des conditions favorables. " C'était bien ça qui lui faisait peur. Comment lui annoncer en ... Douceur ? Elle n'avait pas encore trouver le bon moment, ni les bons mots c'était donc pour cela qu'elle n'était pas encore passée à l'action. Mais plus elle attendait plus cela devenait difficile pour elle. "Je veux dire que je verrais mal l’idée de toi arrivant et sortant d’un coup : au fait, je suis ta fille ! Mieux vaut que tu aies des éléments de preuve, comme le nom de ta mère, ou des détails que tu aurais connu par elle qu’il te serait impossible de connaitre autrement. Amène cette personne à voir les points communs physiques que tu peux avoir avec elle et ta mère, afin qu’elle commence à le deviner avant de le dire toi-même. "

Ses yeux restèrent accrochés aux prunelles noisette de l’homme. Son souffle se coupa quand elle lu l'interrogation dans son regard. Peut être qu'il avait deviné ? Peut être savait-il pour elle ? Non. C’était bien évidement impossible. Elle soupira et fit tournoyer son verre entre ses doigts. "Tu as raison Noah... Tout ces renseignements je les aient, toutes ces preuves qui pourrait le laisse entendre aussi... Je me voile la face et j'aurais du faire le pas depuis un moment déjà mais j'ai tellement peur de tout perdre Noah ... Tellement peur..." elle prit une profonde inspiration et un léger sourire se dessina sur son visage " Merci Noah... Merci pour tout tes conseils il me sont utiles vraiment. Maintenant il faut que j'ai une discussion importante je pense ... Du moins deux discussions n'oublions pas Chelsea ! " La belle se pencha légèrement au dessus du bar afin de faire une accolade au brun. Elle respira un grand coup afin de se donner tout le courage qui lui était nécessaire et se leva tournant à présent le dos au barman. Elle marcha, traversant la salle, sentant le regard de Noah sur elle tandis qu'elle se dirigeait vers la porte du bureau de Shawn. Elle serra le point s’apprêtant à toquer mais resta figée devant la porte. Il était trop tard pour faire demi tour n'est-ce pas ? De toutes manière Noah avait surement tout compris maintenant. Amy qu'elle idiote tu es.
 

code by Silver Lungs

• • • • • • • • • • •

sweet dreams are made of this
Tout a commencé avec un mot dégouttant qui voulait rien dire du tout, un mot comme « métastase », pourquoi pas mammouth pendant qu’on y est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 295
MessageSujet: Re: Sometimes We Just Need A Friend   Mer 23 Mar - 19:48

C’est avec son passé que l’on avance vers l’avenir. C’était une réalité qui était ancrée en Noah depuis bien longtemps. Après tout, lorsque l’on a traversé des évènements traumatisants, on ne peut que se rappeler que le passé, loin de disparaître, continue de nous accompagner, comme son ombre. C’était à cause ou grâce à son passé que l’on devenait la personne présente au présent. Après tout, chaque journée qui passe, chaque décision prise amène, par un entrelacs inextricable à la situation du présent. Le concernant lui-même, Noah avait quelques exemples flagrants :

1) Sans l’origine sorcière de son père, il n’aurait pas pu devenir un sorcier.
2) S’il n’avait pas été aussi habitué à défendre les autres, même lorsque c’était dangereux pour lui, sans doute sa maison n’aurait-il pas été Gryffondor.
3) Sans la mort de sa mère et la disparition de son père, jamais l’idée de quitter Poudlard ne l’aurait effleuré.
4) Sans cette période difficile, sa rencontre avec certaines personnes n’aurait pas eu lieu et lui ne serait pas là aujourd’hui.

Pourtant, le MacCarthy ne regrettait pas sa vie actuelle. Globalement, il s’en était bien sorti. Il n’arrivait pas cependant à imaginer ce que cela pouvait être de découvrir que l’une des personnes qui était logiquement essentielle à sa construction n’était pas celle que l’on croyait… Même si lui aussi avait récemment appris des choses qui avaient de quoi perturber concernant son géniteur, malgré ses doutes sur ce point depuis des années. Noah continuait à vouloir cependant aider son amie, en se basant à la fois sur le bon sens, mais aussi sur ses doubles racines qui étaient pour lui une richesse.

Le sorcier ressentait une certaine appréhension dans son amie et collègue. En même temps, celle-ci se retrouvait face à deux dilemmes pour le moins épineux, sa réaction était donc parfaitement compréhensible. Le meilleur moyen d’agir était sans doute de prendre les problèmes l’un après l’autre.

- C’est normal d’avoir peur. Cependant tu ne dois pas la laisser te paralyser. Il faut parfois prendre des risques pour voir les choses s’améliorer. Le souci étant que l’on sait toujours ce que l’on perd, et jamais ce que l’on gagne. Pourtant tu ne pourras pas avancer si tu n’oses pas.

Le préparateur des boissons sourit.

- Ravi d’avoir pu être utile. N’hésite pas au besoin, tu sais où me trouver.

Noah fit un clin d’œil à cette dernière puis observa ensuite où elle se dirigeait après leur accolade. Droit vers le bureau de Shawn. Ce serait donc… Maintenant qu’il y pensait, c’est vrai que son esprit pouvait faire le parallèle entre certaines choses. Comme ces réactions impulsives et ces postures parfois qui l’amenait à penser à un comparatif bestial. Shawn est un animagus, ce que peu de personnes savent… se pourrait-il que… ?

Seulement voilà, Amy, loin de finir son mouvement s’était figée. Il venait de comprendre qui était son géniteur, et cela changeait pas mal de choses… A savoir que lui était indirectement son oncle. Eh bien… cela restait tout de même surprenant… Il était sans doute le seul à savoir pour le moment. Quittant le bar, le MacCarthy vint jusque la jeune femme et lui posa une main sur l’épaule.

- Je ne suis pas certain que le meilleur moment soit maintenant, Amy. C’est une nouvelle qui risque de le surprendre, et le Cabaret ne tardera bientôt pas à se remplir.

Tout en parlant, il la ramena vers le bar. Cet endroit était quand même plus éloigné pour parler en dehors des oreilles indiscrètes que le bureau du dirigeant de l’endroit, au centre du complexe de jeu et détente.

- J’avoue ne pas avoir compris avant de te voir marcher vers là que tu parlais de Shawn. Pour autant, maintenant que je le sais, je comprends pourquoi certaines de tes réactions me semblaient familières. De plus, je vais peut-être pouvoir t’aider à créer les conditions nécessaires. Tu sais que je connais bien ce dernier, et ta tante aussi. Donc que dirais-tu que l’on voit ça ensemble, plutôt que de tenter de rentrer avant d’en être dissuadée dans son bureau ? En commençant par choisir un lieu plus neutre que celui où l’on travaille tous les trois, lui, toi et moi ?

Devenir tonton de cette manière était assez inédit… Noah ne l’avait pas prévu en se levant ce matin. Mais cela ne changeait pas pour lui la manière d’apprécier Amy. Au contraire, cela lui laissait juste une raison supplémentaire de l’aider.


• • • • • • • • • • •


Nothing Is Stronger Than A True Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sometimes We Just Need A Friend   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sometimes We Just Need A Friend
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
» Goodbye my friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aeternam Irae :: Magical Story :: Écosse :: Pré au Lard :: Dice N' Magic :: Cabaret-