Partagez | 
 

 Make me change my mind

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hufflepuff ϟ Unafraid of toil

Messages : 382
MessageSujet: Make me change my mind   Mar 15 Déc - 4:25


Make me change my mind
Ft. Shawn&Ecstasy
L

a demoiselle adorait les nouvelles expériences.

L’adrénaline que lui procuraient ses escapades nocturnes dans des endroits qu’elle n’avait encore jamais visité, l’excitation de la fugue hors des murs de l’école, tout cela remplaçait presque les brumes de l’alcool et les effets multiples des drogues. C’est ainsi que, presque à jeun, la Poufsouffle se retrouva, un samedi soir, devant les majestueuses portes du premier casino magique à avoir vu le jour, le Dice’n’Magic.

Une boule de feu semblait avoir élu domicile dans son ventre et Ecstasy peinait à contenir son excitation. Elle n’avait encore jamais mis les pieds dans ce casino, mais elle en avait entendu parler à maintes reprises. C’était la nouvelle tendance du moment : tenter de déjouer le hasard dans un environnement magique. Cela n’avait jamais été fait auparavant, et les affaires semblaient aller à merveille.

Juchée sur de vertigineux talons de velours noir, comprimée dans une minuscule robe violette au décolleté plongeant, la jeune femme replaça ses cheveux en se regardant dans la grande fenêtre du bâtiment. Jugeant l’effet réussi, et confiante en ses chances d’entrer dans l’établissement réservé aux adultes malgré son âge, elle se dirigea vers l’entrée d’un pas assuré, affichant son sourire le plus séducteur. Arrivée devant le videur, elle le regarda droit dans les yeux et lui lança de sa voix la plus sensuelle :

« Bonsoir … »

Ce n’était presque rien, mais du moment où le mignon videur avait coulé un regard vers sa poitrine, Ecstasy su qu’elle avait gagné.

« Bonsoir … mademoiselle. Je ne crois pas vous avoir déjà vu ici … C’est votre première fois ? »

Ecstasy sourit.

« J’ai entendu vanter les mérites de votre établissement de très loin … Après tout ce chemin, j’ai hâte de profiter d’un cocktail et de vos innovations en matière de jeu magique. Et le personnel me semble … charmant. »

Ecstasy avait tout calculé. Maintenant qu’elle avait flatté le jeune homme bien comme il faut, et qu’en plus elle lui avait mentionné avoir fait un long chemin pour venir jusqu’ici, elle n’avait plus qu’à attendre que la magie opère. Et comme prévu, le videur esquissa un sourire et s’effaça pour la laisser entrer. Elle le remercia et entra, le laissant légèrement sous le choc. Le pauvre homme passa la soirée à penser à cette visiteuse mystère et ne se rendit jamais compte qu’il ne lui avait pas demandé de pièce d’identité.

En entrant dans le casino, Ecstasy fut émerveillée. Tout était … parfait. Tout semblait à sa place, le décor était magnifique et même les clients avaient l’air assortis à l’endroit. Tout le monde était chic, bien mis et riait en buvant et en jouant. La jeune femme se dirigea tout droit vers le bar, absolument ravie. Non seulement les effets de la pilule qu’elle avait avalée avant de venir ne s’étaient pas encore totalement estompés, mais en plus, l’endroit était largement à la hauteur de ses attentes. La soirée promettait d’être … mémorable.

Les yeux brillants, le regard chargé de luxure et les joues rosées, elle s’accota nonchalamment au bar, dévorant le barman des yeux. Il ne devait pas être bien plus vieux qu’elle, sans doute à peine sorti de Poudlard. Elle lui donnait 18 ans maximum. Sur son veston, il y avait une épinglette sur laquelle elle pouvait lire son prénom, Mike. Elle le regarda un moment, jusqu’à ce qu’elle réussisse à accrocher son regard. Une fois cela fait, il fut plus que facile de l’attirer jusqu’à elle.

« Bonsoir, mademoiselle ! Qu’est-ce que je vous sers ? »

Mordillant inconsciemment sa lèvre, Ecstasy réfléchit un bref moment, avant de commander sa boisson préférée : un bon vieux rhum&coke à la moldue. Le barman s’activa pour lui préparer son cocktail et en profita pour entamer une discussion.

« Vraiment ? Un simple Cuba Libre ? Je pourrais vous faire découvrir bien d’autres choses, mademoiselle. »

Puis, réalisant ce qu’il avait dit quand Ecstasy se mit à rire, il rougit et se confondit en explications.

« Je parle de cocktails, soyons bien clairs … »

La blondinette pencha la tête sur le côté et pinça les lèvres, l’air de dire « quoi, je ne suis pas assez bien pour que tu aies envie de me faire découvrir autre chose que des cocktails ? ». Les excuses reprirent de plus belle et se multiplièrent.

« Ne pensez pas que vous n’êtes pas attirante, par Merlin, c’est bien tout le contraire, mais vous comprenez … »

Il s’arrêta quand il vit que sa cliente était hilare. Il éclata à son tour de rire et termina, pour garder son honneur et aussi pour faire plaisir à la jolie demoiselle en lui tendant son verre :

« C’est la maison qui offre. »

« Merci beaucoup, Mike … »

Ecstasy fit exprès de le regarder dans les yeux un peu plus longtemps que la normale en le remerciant et prit une gorgée de son cocktail sans le quitter des yeux. Le jeune homme soutint son regard.

Le cœur d’Ecstasy s’emballa un instant, alors que la drogue qui portait le même nom qu’elle se faisait un chemin dans ses veines.

Oui, la soirée promettait d’être mémorable.  


code by Mandy

• • • • • • • • • • •

Baby i'm a nightmare
and i'm not even dressed like a daydream © Charney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 414
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Mar 15 Déc - 6:08

Make me change my mind
Ecstasy & Shawn



Vendredi soir, signe de libération pour la plupart du monde. Les étudiants de Poudlard tombaient en weekend, et la majorité des travailleurs avaient terminé leur semaine et cherchaient à se reposer ou à s'évader. C'était pour cela que le casino était presque toujours plein. Il y avait toujours de l'activité, peu importe la soirée, mais certains thèmes attiraient plus que d'autres. Les soirées burlesques étaient très populaires en général, surtout auprès de la gente masculine. Les concerts rock visaient un public de tous âges, mais on y retrouvait des spectateurs beaucoup plus jeunes et des deux sexes. Seules les soirées bingo n'amenaient pas grand monde. Ah non, il n'y avait pas de soirées bingo, c'est vrai.

Plus tôt dans la soirée, un des contrôleurs avait surpris un sorcier à tricher. Shawn avait signalé à l'un des videurs de l'interrompre et de l'amener dans la cour arrière pour lui donner une petite leçon. La magie était inutile dans de tels cas, et le videur s'était empressé de désarmer le tricheur afin qu'il ne puisse pas se défendre. Shawn était quelqu'un d'impulsif, et bien qu'il transgressait la plupart des règlements, il tenait à ce que les gens respectent ceux qu'il avait mis en place dans son entreprise. Il avait une réputation à tenir, et refusait que le bouche à oreille laisse sous-entendre que Preston ne punissait pas les tricheurs.


« Tu pensais sincèrement qu'on ne te grillerait pas ?
- Monsieur, pardonnez-m... »

Le sorcier se releva tant bien que mal après avoir été projeté contre le conteneur à déchets. Son visage était en sang, à cause de la suite de coups qu'il avait reçus, et sa lèvre était boursouflée. Le videur l'attrapa et lui immobilisa les bras dans le dos pour l'empêcher de bouger. Il tenta de repousser les coups avec ses pieds, mais le genou du videur dans ses cuisses l'handicapa l'espace d'un instant, juste assez pour que Shawn lui décoche une dernière série de coups de poing dans l'abdomen.

« Personne ne triche ici... Si je te revois ici, je serai moins indulgent.
- Je ne le ferai plus, monsieur, je vous le promets...
- Nash, je te le laisse. Qu'il se souvienne de toi... » dit-il en se frottant les mains comme pour les épousseter.

Nash. Une armoire à glace de près de deux mètres, avec des bras de lutteur et des cheveux aussi longs qu'un musicien rock. Shawn s'était toujours arrangé pour que ses employés imposent le respect. Le tricheur se rappellerait de son assaillant, c'était certain.

Shawn était ensuite remonté à son bureau et s'était servi un verre de cognac, tout en regardant par la vitre sans teint qui donnait sur le bar et les tables de black-jack. Il n'était pas de très bonne humeur, alors lorsqu'il aperçut Mike, un de ses barmen, en train de rigoler plutôt que de travailler, il posa son verre et prit la direction du bar. Il tapa trois petits coups rapides sur le comptoir pour capter l'attention du jeune homme et lui fit signe de se remettre au boulot. Il se tourna ensuite vers la jeune fille qui jouait clairement de ses charmes pour se faire payer offrir à boire et engagea la conversation.


« Tu m'as l'air bien jeune pour traîner ici... Tu ne serais quand même pas élève à Poudlard ? Montre moi un peu tes papiers... »

Lorsqu'il croisa son regard, il ne put s'empêcher de penser qu'elle ressemblait à Ana lorsqu'elle était jeune. Blonde, yeux clairs, look rebelle. C'était clairement une réplique de sa femme au même âge. Il tenta de cacher du mieux possible le fait qu'il était réellement troublé par cette ressemblance.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hufflepuff ϟ Unafraid of toil

Messages : 382
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Mar 15 Déc - 20:39


Make me change my mind
Ft. Shawn&Ecstasy
L

es yeux dans les yeux, les deux jeunes gens rigolaient un bon coup.

Ecstasy commençait tout juste à se détendre et elle était même presque à l’aise. La drogue la maintenait juste assez heureuse pour que la douleur dans sa poitrine ne se fasse pas sentir, et l’ambiance festive du casino, combinée au sourire ravageur du barman, finissaient de la faire sentir bien. Elle ne s’en rendait pas compte, emportée dans l’effervescence du moment, mais elle n’avait pas été aussi confortable dans un endroit depuis bien longtemps. Elle ne pensait même plus à ce qui la rendait habituellement si aigrie et désagréable …

Mais bien sûr, quand on s’appelle Ecstasy, c’est que le karma nous en veut pour quelque chose. Et ce soir-là ne ferait visiblement pas exception à la règle ! Alors qu’elle passait un doigt taquin sur l’avant-bras tatoué du barman, échappant un rire sincère suite à une bonne blague du jeune homme, une voix se fit entendre derrière elle. Une voix mâle, grave et profonde, ordonnant à l’employé de se remettre au travail et lui demandant, à elle, ses papiers. Ses papiers … et merde.

Elle se retourna, la bouche pincée, le regard ennuyé, prête à jouer de ses charmes pour que cet individu la laisse tranquille. Mais ce qu’elle vit la laissa sans voix.

Devant elle se tenait … un homme. Un vrai. Pas juste un barman séduisant, non, un homme viril, bien vêtu, aux traits à la fois doux et menaçants, arborant une barbe parfaitement coupée et une prestance hors du commun. Pendant un bref instant, Ecstasy perdit contenance. Pas bien longtemps, certes, mais cette rencontre l’ébranla bien plus qu’elle ne voulut se l’admettre, et elle ne comprit pas pourquoi. Elle savait seulement qu’elle n’avait jamais vu un tel homme dans toute sa vie. Jamais il ne lui serait venu à l’idée de tenter de le séduire tellement il l’intimidait. Alors sa stratégie tomba à l’eau et l’adrénaline explosa dans ses veines. Elle allait se faire prendre, il allait la mettre dehors, sa soirée serait gâchée, et s’il était vraiment chiant, il la dénoncerait peut-être même aux autorités magiques. Que se passerait-il ensuite ? La jeune Poufsouffle se sermonna d’avoir cru qu’elle pourrait passer une belle soirée, et peut-être même goûter au bonheur l’espace d’un bref instant. Ces choses-là n’étaient pas faites pour elle …

« Mes papiers … je … je les ai oubliés. »

C’était l’excuse la plus nulle qu’elle ait jamais sortie. Mais elle se reposait tellement sur l’effet hypnotisant qu’elle avait habituellement sur les hommes qu’elle n’avait jamais vraiment réfléchi à l’attitude à adopter dans un cas où son charme légendaire ne ferait pas effet. Visiblement, elle s’était surestimée … Alors elle décida, sur un coup de tête, de jouer franc jeu. Au diable les excuses bidons, elle assumerait ses actes.

« En fait, oui. Oui, je suis élève à Poudlard. Mais j’ai presque 17 ans ! Et votre casino est génial. »

Elle avait bien conscience que sa phrase avait peu de sens, mais elle s’en fichait. L’ecstasy qui parcourait toujours faiblement son corps et le rhum qui l’engourdissait légèrement rendaient ses propos peu cohérents, et elle essayait de se démêler avec les sentiments contradictoires qui l’assaillaient : de la peur, un peu, de l’excitation, modérée, du soulagement en quantité considérable … d’ailleurs, elle ne comprenait pas trop ce que le soulagement venait faire là. Elle venait de se faire pincer dans un établissement réservé aux adultes, ce qu’elle n’était pas encore au regard de la loi, et par un homme en plus, homme qui semblait parfaitement en mesure de faire tout ce qu’il voulait avec n’importe qui. Mais étrangement, elle n’avait pas peur. La façon qu’il avait de la regarder … ça la mettait en confiance. D’ordinaire, si un homme dégageant une telle puissance s’était adressée à elle, elle se serait braquée et ne l’aurait pas laissé approcher. Mais avec cet homme-là … elle n’y pensa même pas. Elle mit ça sur le compte de la drogue et revint au moment présent. Le moment où elle devait affronter les conséquences de ses actes irréfléchis …

« Vous allez me dénoncer ? »

Elle fronça les sourcils, pour camoufler son inquiétude, et jeta un regard dérobé au barman. Il ne semblait pas avoir entendu son aveu, trop occupé avec ses nombreux clients. Triturant le rebord de sa très courte robe, par nervosité, Ecstasy attendait le verdict … et sa condamnation.  
 

code by Mandy

• • • • • • • • • • •

Baby i'm a nightmare
and i'm not even dressed like a daydream © Charney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 414
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Mer 16 Déc - 5:01

Make me change my mind
Ecstasy & Shawn



Oubliés ? Sérieusement ? Shawn avait déjà entendu mieux. Un étudiant lui avait déjà dit qu'il était le fils du Ministre de la Magie et que de ce fait, il avait droit à un traitement de faveur, or tout le monde savait qu'Alister Grimmes n'avait pas d'enfant. Il y avait aussi cette jeune fille qui lui avait dit que son chien avait mangé ses papiers d'identité, mais qu'elle était sincère en disant qu'elle avait dix-huit ans. Non mademoiselle, cette excuse fonctionne peut-être pour les devoirs, mais certainement pas pour les pièces d'identité. Shawn croisa les bras pour montrer à la jeune blonde qu'il n'allait certainement pas se laisser berner par ce genre de baratin.

Elle sembla le remarquer, et se décida assez vite à lui dire la vérité. Il avait toujours eu ce pouvoir d'autorité sur les gens. Il fallait dire qu'il avait l'air plutôt intimidant, et son regard glacial vous faisait croire qu'il pouvait lire en vous comme dans un livre ouvert.


« Bien. Je préfère l'honnêteté au mensonge... »

Cette fille lui plaisait. Dans le sens où elle dégageait un certain côté rebelle qui lui faisait penser à celui de sa soeur Ellie. Il ne connaissait pas la jeune blonde, mais mis à part le fait qu'elle ressemblait à sa femme au même âge, elle dégageait la même énergie que la cadette de la famille. Sa présence montrait qu'elle était contre les règlements, et il ne pouvait pas lui en vouloir. Après tout, elle n'avait rien fait de mal contrairement au tricheur dont il avait refait le portrait à quelques mètres de là.

Lorsqu'elle lui demanda, avec un certain regard de défi, s'il allait la dénoncer, Shawn y pensa sérieusement un instant. Il la regarda durant plusieurs secondes qui parurent durer une éternité, et finalement lui répondit d'un ton semi-autoritaire.


« Suis-moi... »

Le barman se tourna vers eux alors qu'ils prenaient la direction du bureau de Shawn. Le patron lui lança un regard du genre "qu'est-ce que je t'ai dit ?" qui sembla assez clair. Mike reprit son activité et ne leur prêta plus attention. Les deux vigiles qui bloquaient l'accès à l'escalier menant à son bureau s'écartèrent lorsqu'il passa devant eux. Il grimpa les marches une à une, la jeune étudiante sur ses talons, et entra dans son bureau qu'il referma derrière eux.

« Assieds-toi, je t'en prie. »

Il fit le tour de son large bureau en merisier et prit place sur son siège, étant maintenant de profil à la vitre sans teint qui donnait sur le casino. Les coudes posés sur le bois et les mains jointes, il examina la jeune fille qui devait se demander ce qu'elle faisait là. Il ne lui avait dit aucun mot à part de le suivre et de s'asseoir. Elle ne savait pas encore si elle devait lui faire confiance, ou au contraire se méfier de lui. Il ouvrit le tiroir du bas de son bureau et en sortit une bouteille de scotch. Il en ôta le bouchon et se servit un verre. Il tendit ensuite le goulot au dessus d'un second verre et regarda la jeune Poufsouffle.

« Est-ce que je te sers quelque chose à boire ? »

Elle devait sérieusement se demander à quoi il jouait. Était-ce un défi, ou faisait-il simplement preuve d'indulgence ?


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hufflepuff ϟ Unafraid of toil

Messages : 382
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Jeu 24 Déc - 4:22


Make me change my mind
Ft. Shawn&Ecstasy
« S

uis-moi … »

Le ton était sans appel, ferme et grave. La jeune femme se figea un instant, cherchant le regard du barman en guise de secours, même si elle savait bien qu’il ne lui serait d’aucune aide. Comme de fait, dès que l’homme qu’Ecstasy jugea être le propriétaire de l’endroit lui eut intimé d’un simple regard l’ordre de retourner bosser, le séduisant barman ne lui porta plus aucune attention. La demoiselle était seule dans l’arène, contre un homme dont elle ignorait tout et qui lui semblait tellement puissant qu’elle en perdait ses moyens. Ecstasy sentait l’étau se refermer sur elle, et le piège semblait n'avoir aucune issue.

Serrant les dents, elle dû se faire violence pour se mettre à marcher derrière l’homme. Ce n’était pas son genre de suivre docilement les ordres et de se laisser dicter sa conduite, mais cet homme-là faisait taire en elle toute opposition ou désir de rébellion. Malgré tout, son petit système d’alarme intégré restait alerte : suivre ainsi un homme en position d’autorité sans savoir où il l’emmenait n’était pas tout à fait prudent, et elle avait vécu tant de choses chez sa mère qu’elle se méfiait de ça comme de la peste. La tête haute, ne laissant rien paraître de son trouble, elle suivit son « geôlier » à travers l’établissement, ne perdant pas une miette du décor et de la fête qui se déroulait tout autour d’elle. Sans trop savoir pourquoi, malgré la précarité indéniable de sa situation, la jeune Poufsouffle se sentait étrangement sereine dans l’ambiance exaltée du casino. Elle se sentait … en confiance.

Ça n’avait aucun sens.

Quand ils arrivèrent devant un escalier gardé par deux colosses en uniforme, Ecstasy écarquilla les yeux. Elle n’aurait pas tenté de leur passer sous le nez sans la présence imposante et somme toute rassurante du propriétaire du Dice’n’magic. Ce dernier n’eut pas à prononcer une seule parole, les deux armoires à glace s’écartèrent en le voyant arriver, ne questionnant pas la présence incongrue de la jeune demoiselle sur ses talons. Voyant leur absence de réaction, Ecstasy sentit s’entrechoquer dans sa tête deux affirmations : ils étaient incroyablement professionnels et ne posaient pas de questions à leur patron … ou elle était tombée dans un véritable piège et cet homme avait l’habitude de faire monter des femmes à l’étage. Sa méfiance monta d’un cran et elle serra davantage les dents. Malgré tout, elle garda le silence et suivit l’homme dans les escaliers.  Devant la porte ouverte du bureau, elle hésita une demi-seconde. Allait-elle vraiment se jeter dans la gueule du loup sans opposer une quelconque résistance ? N’ayant pas vraiment d’autre choix, elle leva les yeux au ciel et entra.

L’homme ferma la porte derrière eux et Ecstasy espéra ne pas avoir fait une erreur en accordant aveuglément – et étrangement – sa confiance à un inconnu.

« Assieds-toi, je t’en prie. »

La jeune femme fronça les sourcils. Elle avait cru qu’il l’amenait dans son bureau pour envoyer au plus vite un hibou au ministère, afin qu’ils envoient quelqu’un la chercher, mais il n’avait pas l’air pressé de lui signifier ses intentions. Alors elle prit place sur un siège, savourant le confort de la pièce, un brin perplexe devant la situation. Elle allait ouvrir la bouche pour poser une question quand la tournure des évènements devint encore plus bizarre à ses yeux : l’homme se servit un verre de scotch ! Il semblait décidément plutôt calme, et pas vraiment en colère contre elle … Ecstasy ne savait plus trop quoi penser.


« Est-ce que je te sers quelque chose à boire ? »


Là, ce fut trop. La demoiselle ne put s’empêcher d’éclater de rire. Il lui offrait à boire ? Mais qu’est-ce qu’il espérait ? La saouler ? La mettre en confiance ? À quoi pouvait-il bien jouer ?

« Vous êtes un drôle de type, monsieur-le-propriétaire-du-casino. D’abord, vous m’empêchez de boire parce que je suis mineure, mais ensuite vous me faites monter dans votre bureau pour m’offrir de l’alcool ? J’avoue que je ne vous suis pas trop. Vous êtes surprenant, il faut vous le donner … »

Elle ne pouvait faire autrement que d’être un brin arrogante, un brin aguicheuse. Après tout, cela faisait partie d’elle. Mais il y avait tout de même une certaine retenue dans son attitude, parce que la stature et le charisme de son interlocuteur lui imposaient toujours le respect et, sans qu’elle puisse comprendre pourquoi, une indéniable confiance. Elle se radoucit donc un peu et ajouta :

« En fait, je ne dirais pas non à un verre, si ça tient toujours. Et … je peux savoir votre nom ? Monsieur-le-propriétaire-du-casino, c’est un peu long à prononcer … »

Elle lui lança son plus beau sourire, à la fois angélique, moqueur et naïf, façade parfaite à l’incompréhension qui l’habitait.

Ecstasy s’était longtemps fichée de tout. C’est la raison pour laquelle elle ne s’émerveillait pas de grand-chose et était rarement surprise. Pourtant, depuis qu’elle avait posé le pied dans l’établissement de hasard magique, elle n’avait cessé de s’extasier sur tout ce qu’elle voyait et de se surprendre de l’attitude cordiale et respectueuse des employés, ou encore de la facilité qu’elle avait à se sentir à l’aise dans cet endroit.

Décidément, il régnait dans cet établissement une magie qui dépassait l’entendement …

 

code by Mandy

• • • • • • • • • • •

Baby i'm a nightmare
and i'm not even dressed like a daydream © Charney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 414
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Jeu 31 Déc - 22:49

Make me change my mind
Ecstasy & Shawn



« Vous êtes un drôle de type, monsieur-le-propriétaire-du-casino. D’abord, vous m’empêchez de boire parce que je suis mineure, mais ensuite vous me faites monter dans votre bureau pour m’offrir de l’alcool ? J’avoue que je ne vous suis pas trop. Vous êtes surprenant, il faut vous le donner … »

Shawn esquissa un petit sourire, car la situation était plutôt cocasse. Il avait vécu la même scène quelques années plus tôt avec sa petite soeur Ellie, alors c'était un peu du déjà-vu. Cette dernière entrait dans son bar, alors âgée de seize ans, et se servait elle-même à boire en faisant les yeux doux au serveur. Elle pensait alors qu'être la soeur du patron lui donnait certains privilèges, alors qu'il n'en était rien.

« Avant toute chose, sache que mon but n'est pas de te saouler pour t'amener dans mon lit. Je pourrais limite être ton père. »

Ce que Shawn ne savait pas, c'est qu'il avait une fille un peu plus vieille qu'Ecstasy. Lorsqu'il était sorti de Poudlard, il avait eu une courte aventure avec une fille qui était tombée enceinte, et qui avait gardé le bébé.

« J'ai un commerce à diriger, et une réputation à tenir. Tu n'es pas la première à t'être faufilée jusqu'ici en faisant les yeux doux aux vigiles. Je mets des élèves de Poudlard dehors tous les soirs. D'accord, tu ne fais pas ton âge, mais si je me fais contrôler, je perds ma licence et on me fait mettre la clé sous la porte. Et je tiens beaucoup trop à l'entreprise que j'ai montée alors que tu n'avais même pas encore de seins pour laisser des petits impertinents me le faire perdre. »

Il ne voulait pas intimider la jeune fille, loin de là. Il n'avait dit ça que pour lui faire comprendre qu'il risquait gros si on attrapait des mineurs dans son casino. Il était le premier à ne pas suivre les règlements et laissait souvent les élèves de Poudlard majeurs entrer alors qu'il n'y était normalement pas autorisé, suite à un accord avec la directrice Artkinson. Mais qui était-il pour empêcher des jeunes majeurs de s'amuser ?

« Je suis conscient que personne n'a attendu sa majorité pour prendre une cuite. J'en suis le parfait exemple... Avec mon frère Matt, on allait se servir dans les réserves de mon père alors qu'on n'avait même pas treize ans. Ma soeur aussi est un peu comme ça. D'ailleurs, tu lui ressembles beaucoup. Elle aussi charmait mon personnel pour entrer et avoir à boire alors qu'elle n'avait que seize ans. Alors je l'amenais ici, tout comme je viens de le faire avec toi. Que veux-tu, les règles sont ce qu'elles sont... Sauf dans ce bureau. »

Il fit un petit clin d'oeil à la jeune fille pour lui faire comprendre que ce qui se passait ici restait ici. Elle n'avait pas l'air malhonnête, semblait même plutôt sympathique, bien que charmeuse. Être plus jeune, il se serait peut-être laissé prendre dans les mailles de son filet, mais peut-être qu'il pensait ça à cause du fait qu'elle ressemblait beaucoup à sa femme.

« En fait, je ne dirais pas non à un verre, si ça tient toujours. Et … je peux savoir votre nom ? Monsieur-le-propriétaire-du-casino, c’est un peu long à prononcer … »

Shawn sourit et lui versa un verre de scotch également. Il s'installa confortablement dans le fond de son siège et joint ses doigts ensemble tout en se balançant légèrement.

« Preston. Shawn Preston, maître de ces lieux. Mais tu as le droit de m'appeler Shawn, à moins que tu ne sois trop timide, auquel cas Monsieur fera l'affaire. Et toi, si tu m'en disais un peu plus sur toi ? »


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hufflepuff ϟ Unafraid of toil

Messages : 382
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Sam 2 Jan - 22:04


Make me change my mind
Ft. Shawn&Ecstasy
E

cstasy écoutait.

Elle ne savait pas quoi faire d’autre, en fait. Elle était clouée sur son fauteuil avec le sentiment de n’être encore qu’une petite fille que son père aurait surpris en train de faire une bêtise et qui lui servait un bon sermon. Ce qui aurait bien pu arriver ... si Ecstasy avait eu un père. Et si elle avait eu envie de faire de bêtises. En gros, elle expérimentait une toute nouvelle émotion : une vague honte de s’être faite prendre, accompagnée d’un étrange sentiment de déception. Comme si elle avait trahi la confiance de quelqu’un … mais la confiance de qui ?

Certainement pas celle de l’homme devant elle. Après tout, elle se fichait bien de lui … non ? Elle ne l’avait jamais vu avant, elle ne pouvait pas se sentir mal de le décevoir … si ? Confuse, la demoiselle fut sauvée par l’homme qui reprenait la parole.

« Avant toute chose, saches que mon but n’est pas de te saouler pour t’amener dans mon lit. Je pourrais limite être ton père. »

Ecstasy ne put retenir un rire étouffé. Elle marmonna, un sourire en coin :

« Comme si ça m’avait déjà empêchée de faire quoi que ce soit … »

Elle regretta vaguement d’avoir lancer cela, mais ça lui passa vite. Elle devait se ressaisir ! Cet homme n’était personne pour elle. Elle pouvait bien dire ce qu’elle voulait … et puis c’était vrai que l’âge n’avait jamais rien changé pour elle : après tout, elle s’était bien mise à fantasmer sur Kris Dickel, l’employé très sexy à la Tête de sanglier, malgré qu’il soit beaucoup plus vieux qu’elle. Et elle n’aurait pas hésité une seule seconde s’il lui avait démontré un quelconque intérêt ! Elle refoula une pensée à propos du fait que, au contraire, il n’avait pas voulu d’elle, et reporta son attention sur son interlocuteur.

« J’ai un commerce à diriger, et une réputation à tenir. Tu n’es pas la première à t’être faufilée jusqu’ici en faisant les yeux doux aux vigiles. Je mets des élèves de Poudlard dehors tous les soirs. D’accord, tu ne fais pas ton âge, mais si je me fais contrôler, je perds ma licence et on me fait mettre la clé sous la porte. Et je tiens beaucoup trop à l’entreprise que j’ai montée alors que tu n’avais pas encore de seins pour laisser des petits impertinents me le faire perdre. »

Ecstasy comprenait. C’était logique : il avait bâti cette entreprise de toute pièce, ce serait idiot de tout perdre à cause d’une inconsciente dans son genre. Ce qu’elle ne comprenait pas, toutefois, c’est ce qu’elle faisait là. Pourquoi l’inviter dans son bureau, loin des regards, alors qu’elle était là illégalement ? Est-ce que tout cela ne rendait pas l’action encore plus illégale ? Elle était mineure, il était en position d’autorité … elle pourrait inventer n’importe quoi. Mais cela ne semblait même pas avoir effleuré l’esprit de l’homme qui se tenait devant elle. Il faut dire qu’il ne devait pas avoir beaucoup d’ennemis … sa prestance et son aura vaguement menaçante lui évitait sans doute bien des soucis avec les gens malhonnêtes.

La jeune femme esquissa un sourire à la fin de l’explication et, malgré sa compréhension du problème, elle trouva tout de même le tour de lancer une énième pique :

« Eh bien, peut-être qu’il faudrait renforcer la sécurité … parce qu’il semble y avoir des brèches, Monsieur-le-propriétaire-du-casino. »

Elle se mordit la lèvre et désamorça rapidement la bombe.

« Mais je comprends, et, euh … je suis désolée d’avoir risqué votre … bébé. J’avais pas … réfléchi. »

Et c’était vrai. Elle n’avait pensé qu’à son petit nombril et au « thrill » qui viendrait avec son entrée illégale dans l’établissement. Après tout, elle n’était encore qu’une adolescente …

« Je suis conscient que personne n’a attendu sa majorité pour prendre une cuite. J’en suis le parfait exemple … Avec mon frère Matt, on allait se servir dans les réserves de mon père alors qu’on n’avait même pas treize ans. Ma sœur aussi est un peu comme ça. D’ailleurs, tu lui ressembles beaucoup. Elle aussi charmait mon personnel pour entrer et avoir à boire alors qu’elle n’avait que seize ans. Alors je l’amenais ici, tout comme je viens de le faire avec toi. Que veux-tu, les règles sont ce qu’elles sont … Sauf dans ce bureau. »

Le clin d’œil finit d’achever Ecstasy, qui avait senti une boule énorme se former dans sa gorge à mesure que l’homme parlait. Elle ne comprenait pas ce qui se passait, mais une émotion terrible l’envahissait et menaçait d’exploser. Un genre de manque, comme si elle prenait soudain cruellement conscience de l’absence familiale qui avait régner dans son enfance. Ni frère, ni sœur, ni parent digne de ce nom. Elle n’avait pas eu la chance de cette sœur dont l’homme parlait, qui pouvait venir ici pour l’embêter et passer du bon temps avec un homme en qui elle pouvait avoir confiance sans que rien de sexuel ne flotte entre eux. Une jalousie terrible lui tordait le ventre, mais elle était atténuée, et presque complètement submergée, par quelque chose d’encore plus fort : l’impression qu’elle était quelqu’un, qu’elle comptait. Il avait amené sa sœur ici, et il faisait de même pour elle. L’espace d’une demi seconde, elle se prit à imaginer qu’il était son frère, à elle aussi. La vie aurait été tellement différente si elle avait eu la chance de naître sous la protection d’un frère comme cet homme-là … Elle serra les dents, parce que les larmes menaçaient de rouler sur ses joues en un torrent intarissable. Et elle ne voulait pas pleurer. Elle se racla la gorge pour tenter de chasser la boule qui s’y était logée et murmura :

« Je pense que votre sœur a beaucoup de chance … »

Elle secoua la tête pour chasser le reste des émotions qui l’envahissaient et reprit contenance en demandant un verre. Elle espérait vaguement que son trouble soit passé inaperçu …

« Preston. Shawn Preston, maître de ces lieux. Mais tu as le droit de m’appeler Shawn, à moins que tu ne sois pas trop timide, auquel cas Monsieur fera l’affaire. Et toi, si tu m’en disais un peu plus sur toi ? »

Soudainement, elle eut envie de parler. De se vider le cœur. De raconter ce qui lui était arrivé … Puis elle repensa à cet homme qu’elle avait rencontré, plus jeune. Elle se souvenait de son visage comme si elle l’avait vu hier : des traits doux, de beaux yeux rieurs, un sourire compréhensif … Mais cet homme l’avait lâchement abandonnée, comme tous les autres. Il s’appelait Noah. Et elle le haïssait tellement de lui avoir fait croire qu’un homme pouvait être à la hauteur et la protéger de la vie qui s’acharnait sur elle … Elle regarda l’homme devant elle et vit Noah. Sur le visage de Shawn se transposa celui de l’homme qu’elle avait un jour choisi comme son frère et la crainte de se faire de nouveau abandonner prit le dessus, alors elle ne parla pas. Son cœur se durcit un peu, tout comme son regard. Encore un homme qui la décevrait sans doute … Elle baissa les yeux.

« Il n’y a pas grand-chose à savoir sur moi. Je m’appelle … »

Elle s’arrêta. Elle n’eut pas la force de donner son nom. Elle en avait tellement honte …

« Élisa. »

Peut-être qu’Élisa pourrait être plus heureuse qu’Ecstasy … peut-être que la jeune Poufsouffle aurait simplement dû abandonner Ecstasy derrière elle et devenir une autre. Élisa, Joanie, Alice, ou n’importe qui d’autre, en fait. Mais en même temps, dès que le faux prénom eut franchi ses lèvres, elle le regretta.

Elle ne serait jamais Élisa … Elle serait à tout jamais Ecstasy, la fille d’une junkie, à qui la vie n’avait pas su faire de cadeaux. Elle ne rectifia pourtant pas.

Elle n’en eut pas le courage …

 

code by Mandy

• • • • • • • • • • •

Baby i'm a nightmare
and i'm not even dressed like a daydream © Charney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 414
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Jeu 14 Jan - 3:55

Make me change my mind
Ecstasy & Shawn



« Comme si ça m’avait déjà empêchée de faire quoi que ce soit … »

Le genre de détail qu'il ne voulait pas savoir. Physiquement, elle avait clairement l'air d'être le type de fille assez portée sur la chose, avec son attitude provocante, ses cheveux blonds très clairs, son maquillage insistant et une tenue un peu trop extravagante pour une jeune femme de son âge, mais il n'était pas là pour la juger. Il y avait des filles bien pires qu'elle, et elles n'avaient pas toutes cet âge là. Certaines étaient plus jeunes, alors que d'autres étaient au contraire un peu trop vieilles pour ce genre de choses. Comme simple réponse, il eut un bref petit rire, qui montrait clairement qu'il souhaitait orienter leur conversation sur autre chose que la sexualité.

Visiblement, la jeune fille semblait comprendre son point de vue, et n'avait pas l'attitude de quelqu'un qui fait semblant juste pour changer de sujet. Tant mieux, car ça ne lui tentait pas de jouer au shérif ce soir. En la faisant entrer dans son bureau et en lui servant de l'alcool alors qu'elle n'était pas majeure, il donnait à Ecstasy une chance qu'il n'offrait pas à chaque élève qui se pointait dans son casino. Elle était en quelque sorte privilégiée, mais c'était bien parce qu'il avait remarqué qu'elle avait l'air paumée qu'il était venu à sa rencontre. En l'invitant, il voyait une possibilité de lui venir en aide.


« Eh bien, peut-être qu’il faudrait renforcer la sécurité … parce qu’il semble y avoir des brèches, Monsieur-le-propriétaire-du-casino. »

Elle venait de toucher une corde sensible. Les videurs de son casino pensaient la plupart du temps avec leur entrejambe plutôt qu'avec leur cerveau. Shawn ne comptait même plus le nombre d'employés qu'il avait du remplacer pour ce poste. Et visiblement, il devrait encore changer son staff sous peu, car Ecstasy avait échappé au contrôle d'identité ce soir.

« Mais je comprends, et, euh … je suis désolée d’avoir risqué votre … bébé. J’avais pas … réfléchi. »

Elle avait beau s'être excusée tout de suite, elle avait tout à fait raison, et Shawn dut admettre que son casino, bien qu'il soit au top, manquait de contrôle à l'entrée.

« Touché ! Cela me servira de leçon, d'engager des jeunes pour les portes principales. Je devrais plutôt penser à les remplacer par des armoires à glace comme les deux gorilles qui empêchent les gens de s'approcher de mon bureau... »

Avec leurs gros bras, c'était certain qu'ils n'en laisseraient pas passer un. Pour le bar, il pouvait continuer de compter sur un personnel plus jeune. C'était plus attrayant pour la clientèle, car il cherchait certes une clientèle générale, mais la plupart de ses clients étaient assez jeunes. Seuls les adultes plus mûrs allaient jouer au casino, mais les moins âgés aimaient l'ambiance du cabaret et les soirées rock. La jeune Ariana au comptoir attirait en général beaucoup les regards, car en plus d'être très professionnelle, elle était une très belle jeune femme. Shawn comptait beaucoup de clients réguliers grâce à elle. Testostérone.

« Je pense que votre sœur a beaucoup de chance … »

Pour toute réponse, Shawn lui accorda un signe de tête suivi d'un petit sourire, car il ne savait pas trop quoi dire d'autre. Il avait fait monter la jeune fille dans son bureau pour lui venir en aide, si toutefois elle la voulait, mais pas tout de suite. Il voulait d'abord en apprendre un peu plus sur la personne à qui il avait à faire. Il voulait qu'ils boivent un verre avant toute chose.

« Il n’y a pas grand-chose à savoir sur moi. Je m’appelle… Élisa. »

Shawn la regarda un instant. Élisa. Un prénom qui rajoutait un peu de douceur au look rebelle de la jeune fille. Un prénom qui lui seyait à merveille. Avec un petit sourire, il leva son sourire et lui dit tout simplement.

« Et bien Élisa, enchanté de te rencontrer. Cheers ! »

Si elle ne souhaitait pas s'ouvrir, il allait l'aider. Il ne l'avait pas fait monter pour rien.

« Donc, tu es en septième année ? Dans quelle maison es-tu ? »

Curieusement, il l'imaginait bien dans la maison de Serpentard, mais l'habit ne fait pas le moine, et il pouvait tout aussi bien faire fausse route.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hufflepuff ϟ Unafraid of toil

Messages : 382
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Mer 20 Jan - 11:13


Make me change my mind
Ft. Shawn&Ecstasy
« T

ouché ! Cela me servira de leçon, d’engager des jeunes pour les portes principales. Je devrais plutôt penser à les remplacer par des armoires à glace comme les deux gorilles qui empêchent les gens de s’approcher de mon bureau … »

Ecstasy, que le scotch commençait à mettre à l’aise, s’exclama sans retenue :

« Alors là, ce serait une excellente idée. Personnellement, je n’essaierais jamais de passer devant ces titans ! C’est certain qu’aucun charme ne peut les déconcentrer … »

Ses joues rosées par le Cuba Libre et le scotch, ainsi que par les dernières traces d’ecstasy, la jeune femme semblait de bien belle humeur. Et elle l’était vaguement, sans vraiment comprendre pourquoi. Ce bureau était confortable et accueillant, et elle s’y sentait à l’aise. Pourquoi ? La question restait sans réponse, et la jeune femme préféra la balayer mentalement plutôt que de perdre ses énergies à tenter d’y trouver une réponse. Elle reporta donc son attention sur son interlocuteur et sa bonne humeur dégringola rapidement. Elle s’empêtra dans ses émotions, dans sa jalousie, dans sa honte, et mentit. Mentit sur quelque chose qui, elle s’en aperçut trop tard, était fondamental pour elle : son identité. Elle avait beau se haïr si fort qu’elle avait du mal à se regarder dans une glace, son prénom restait une partie indissociable d’elle-même … Mais visiblement, elle était bonne actrice, car Shawn ne se rendit compte de rien et assuma qu’elle s’appelait vraiment Élisa.

« Et bien Élisa, enchanté de te rencontrer. Cheers ! »

Il était trop tard pour reculer. Elle endossa donc le rôle d’Élisa, se disant que, de toute façon, elle ne reverrait sans doute jamais cet homme …

Elle leva son verre pour compléter le toast et esquissa un vague sourire. Elle ne comprenait pas tout à fait dans quoi elle venait de s’embarquer, avec cette histoire de nouvelle identité, mais un frisson d’adrénaline lui traversa la colonne. Peut-être que ce serait plus intéressant qu’elle ne l’avait cru, si elle cessait de se morfondre. Peut-être qu’elle pouvait réellement être quelqu’un d’autre, ne serait-ce que pour une soirée … Une personne bien. Une personne heureuse. Même si ça ne devait être qu’un jeu.

« Donc, tu es en septième année ? Dans quelle maison es-tu ? »

Ecstasy le regarda un moment, sans répondre. Pourquoi voulait-il savoir ça ? En quoi la vie d’une adolescente pouvait bien l’intéresser, lui, le propriétaire du tout premier Casino magique, un homme important qui avait sans doute un tas de choses pressantes à régler …

Mais au lieu de se braquer, de se fermer, Ecstasy finit par sourire.

« Oui, je suis en septième année. Et aussi complètement fou que ça puisse paraître, j’ai été répartie par le Choixpeau … chez les Pouffsouffles. »

Elle aurait pu mentir, pousser le jeu encore plus loin, mais en fait, ce qu'elle voulait changer, ce n'était pas toute sa vie. Juste les moments pourris qui avaient fait d'elle une pomme pourrie ...

Pouffsouffle. Ce choix était encore un mystère pour elle. Elle n’avait vraiment rien d’une loyale, gentille, honnête et travaillante Pouffsouffle. Quoi qu’elle n’avait pas non plus l’ambition d’une Serpentard … Soudainement, elle réalisa qu’elle ne cadrait réellement dans aucune maison. Elle n’avait pas non plus le courage, la fougue et la confiance en elle d’une Gryffondor, et certainement pas l’intelligence, la soif d’apprendre ou la créativité des Serdaigles. Alors … qu’avait-elle qui fasse d’elle quelqu’un d’entier ? Quelqu’un de méritant ? La panique s’alluma brièvement dans ses yeux. En fait, elle n’avait rien à faire à Poudlard.

Elle serra les dents et se calma. Elle prit une profonde respiration, se disant que le Choixpeau avait bien dû voir quelque chose en elle qu’elle-même ne voyait pas encore … Mais la panique resta en sourdine, refusant de céder sa place. Il était trop tard, la graine de la peur avait été semée dans le cœur de la jeune femme …

Pour tenter de se changer les idées, elle retourna la question à Shawn.

« Et toi ? Dans quelle maison étais-tu à Poudlard ? »

Elle tenta de deviner, mais elle n’était pas sûre. Pour avoir bâti toute cette entreprise, il devait être très ambitieux, très tenace. Serpentard ? Mais il avait cette force tranquille, cette confiance en lui inébranlable qui lui donna une vague impression de Gryffondor. Mais un Gryffondor qui n’aurait pas besoin de se vanter de ses exploits … un peu comme Ashton, en fait.

Alors … Gryffondor ou Serpentard ?
 

code by Mandy

• • • • • • • • • • •

Baby i'm a nightmare
and i'm not even dressed like a daydream © Charney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 414
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Jeu 21 Jan - 1:11

Make me change my mind
Ecstasy & Shawn



« Alors là, ce serait une excellente idée. Personnellement, je n’essaierais jamais de passer devant ces titans ! C’est certain qu’aucun charme ne peut les déconcentrer … »

« Tu pourrais être étonnée... Mais disons qu'ils sont plus intimidants donc les jeunes sont moins enclins à contourner le règlement. »

Armoire à glace avait beau rimer avec tenace, Shawn en avait vu des gros bras qui se laissaient charmer par des jeunes étudiantes de Poudlard. Il fallait dire que certaines ne faisaient pas leur âge. Elles avaient seize ans, mais auraient facilement pu en avoir dix-neuf ou vingt tellement elles avaient l'air matures. Élisa n'échappait pas à la règle, alors qu'en réalité, derrière son maquillage de rebelle se cachait une "baby face". Shawn s'en rendait compte maintenant qu'il la regardait dans les yeux, alors qu'il lui aurait facilement donné deux ou trois ans de plus lorsqu'il l'avait rencontrée.

« Oui, je suis en septième année. Et aussi complètement fou que ça puisse paraître, j’ai été répartie par le Choixpeau … chez les Pouffsouffles. »

« Pourquoi ça aurait l'air fou ? Il n'y a pas de maison meilleure qu'une autre. Chacun est réparti dans la maison qui lui convient le mieux. Chacune de ces maisons a des qualités que les autres n'ont pas. Si le Choixpeau t'a envoyé chez les Poufsouffle, c'est que ta place s'y trouvait. »

Shawn n'était pas du tout le genre d'homme à juger les gens selon la maison qu'ils avaient fréquenté à Poudlard. Des sorciers célèbres et brillants étaient passés par chacune des maisons. Albus Dumbledore chez les Gryffondor, Newt Scamander chez les Poufsouffle, Garrick Ollivander chez les Serdaigle, et sans l'oublier Lord Voldemort chez les Serpentard, car aussi sombre était-il, il n'en demeurait pas moins un sorcier de taille. Alors y avait-il vraiment une maison meilleure qu'une autre ? Impossible. Chacune avait ses qualités et ses défauts. Les Poufsouffle étaient souvent montrés du doigt, mais ils étaient les sorciers les plus loyaux et honnêtes de l'école.

« Et toi ? Dans quelle maison étais-tu à Poudlard ? »

La jeune fille semblait maintenant plus à l'aise, puisqu'elle le tutoyait déjà. Shawn esquissa un petit sourire un coin. Certains de ses employés avaient du mal à lui dire tu au bout de plusieurs mois de travail. Être vouvoyé rendait un homme plus vieux, et Shawn était encore dans la trentaine, et il ne voulait pas vieillir tout de suite. Oui, il était un homme d'affaires, mais il avait encore son coeur de jeune homme au fond de sa poitrine. Il s'enfonça un peu plus dans son siège, bien à l'aise, et prit une gorgée dans son verre.

« J'étais à Serpentard. Et cela ne fait pas de moi un mage noir... »

Shawn avait toujours eu une part d'ombre, mais qui n'en a pas ? Cependant, c'était plutôt son côté rusé et son ambition qui l'avaient conduit chez les vert et argent. Il y avait passé les plus belles années de sa vie, malgré le fait qu'il avait partagé sa salle commune avec plusieurs brutes épaisses et des mages noirs en devenir. Il avait toujours été respecté en dépit de son sang-mêlé et du fait qu'il ne partageait pas les mêmes idées que ses autres acolytes. Il avait toujours eu une grande force et beaucoup de leadership. Personne ne l'embêtait dans les couloirs, même les grandes brutes. Shawn les gardait toujours à l'oeil, mais ils ne se cherchaient pas de noises mutuellement. Ils savaient probablement à qui ils s'attaquaient s'ils s'attiraient ses foudres.

Quant à sa soeur Ellie, elle avait le même tempérament que lui, mais était un brin plus sage qu'il ne l'était. Son courage et sa détermination l'avaient envoyée tout droit chez les Gryffondor. Lorsqu'on y réfléchissait bien, les deux maisons étaient bien plus semblables que ses membres ne voulaient l'avouer. C'était d'ailleurs une des principales raisons pour lesquelles Godric et Salazar étaient souvent en désaccord.


« Alors dis-moi maintenant... Pourquoi tenais-tu absolument à entrer ici ? On n'est même pas samedi soir, tu devrais être dans ton dortoir à cette heure-ci... Les préfets ne sont vraiment plus ce qu'ils étaient. »

Lors de ses études à Poudlard, Shawn avait été préfet. Son impartialité avait toujours été exemplaire, si bien qu'on l'avait nommé préfet-en-chef lors de sa septième année. À cette époque, le couvre-feu était respecté, et il s'assurait que tous les élèves étaient dans leur dortoir à la nuit tombée. Il y en avait toujours qui jouaient les rebelles, mais lorsqu'il les prenait en flagrant délit, ils passaient un sale quart d'heure dans le bureau de leur directeur de maison qui ne voyait pas d'un bon oeil le fait d'être réveillé pour leurs âneries.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hufflepuff ϟ Unafraid of toil

Messages : 382
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Dim 24 Jan - 11:29


Make me change my mind
Ft. Shawn&Ecstasy
C

’est que sa place s’y trouvait.

Voilà les mots qu’avaient prononcés Shawn et qui, comme une gifle en pleine figure, avait étourdi, mais réveillé la jeune femme. Certes, elle ne comprenait pas du tout pourquoi le Choixpeau avait cru bon de l’envoyer là, mais sa place s’y trouvait sans aucun doute. Sinon, il l’aurait envoyée ailleurs, non ? Ecstasy réfléchit. Aucun élève de Poudlard n’avait jamais été retourné chez lui parce qu’aucune maison ne lui convenait : ce devait être parce que tout le monde avait au moins une caractéristique, au plus profond de leur être, qui les reliait à l’une ou l’autre des maisons, non ? Quelle caractéristique la liait, elle, aux travaillants et loyaux Pouffsouffles ? La demoiselle se cassa la tête. Elle resta silencieuse un long moment, cherchant de toute son âme ce qui faisait d’elle une Pouffsouffle. Et soudainement … un embryon de réponse germa dans son esprit. Et si … et si en fait, ce que le Choixpeau avait voulu lui faire comprendre, c’est qu’elle n’avait peut-être encore rien d’une Pouffsouffle, mais que les blaireaux étaient en fait tout ce qu’elle aspirait à devenir ? Et s’il l’avait envoyée là pour l’aider à s’en sortir, en fait ? Pour l’aider à devenir la femme qu’elle aurait dû être si son enfance n’avait pas été ainsi déchirée ? Une étincelle s’alluma dans ses yeux, reflet de l’espoir naissant qui s’enracinait dans son cœur. Elle n’était pas encore une Pouffsouffle, mais elle pouvait le devenir …

Elle parvint à sortir de son mutisme pour poser la question à Shawn en retour. Intriguée de connaître la réponse, elle ne fut pourtant pas surprise de ce qui lui annonça son interlocuteur. Elle le regarda un long moment. Certes, il n’avait pas l’air d’un mage noir. Au contraire, même. Son imposante stature aurait pu laisser croire que oui, cet air puissant et intimidant aussi, mais Ecstasy avait l’intime conviction qu’en fait, il était plutôt du bon côté. Il avait l’air d’un homme droit, fort de ses valeurs et de son honneur. Un homme qui n’avait peur de rien, qui se battrait jusqu’à son dernier souffle pour l’empire qu’il avait bâti et pour ceux qu’il aimait … Ecstasy se reprit à penser qu’elle aurait adoré avoir un frère comme lui. Quelqu’un qui aurait pu lui éviter les tourments dans lesquels elle avait grandi.  Quelqu’un qui aurait su faire reculer les hommes qui lui avaient fait du mal … Qui l’avaient battue, qui l’avaient abusée. Elle n’avait pas eu cette chance à l’époque, mais aujourd’hui …

Aujourd’hui, elle rencontrait cet homme qui, au lieu de la dénoncer aux autorités, avait choisi d’apprendre à la connaître. Et elle, au lieu de lui faire confiance, malgré son étrange sentiment de sécurité, elle lui avait menti. Elle se sentit coupable …

Elle avait l’impression que la vie lui offrait un cadeau et qu’elle était en train de le refuser. Elle prit peur. Elle ouvrit la bouche pour parler, pour rectifier son mensonge, pour éviter de tout gâcher, mais Shawn lui posa une nouvelle question, coupant court à ses aveux.

« Alors dis-moi maintenant … Pourquoi tenais-tu absolument à entrer ici ? On n’est même pas samedi soir, tu devrais être dans ton dortoir à cette heure-ci … Les préfets ne sont vraiment plus ce qu’ils étaient. »

Ecstasy réfléchit à peine et répondit très sérieusement :

« Ce n’est pas la faute des préfets. Je suis juste tellement habituée à sortir en douce du château qu’ils n’ont aucune chance de me pincer, c’est tout … Je voulais juste me sentir en vie, Shawn. J’avais besoin d’adrénaline … je … je voulais juste vivre. »

Elle murmura, comme pour elle-même, comme si elle réalisait quelque chose :

« Je voulais faire taire la douleur … »

Puis elle reprit, le regard à la fois dur et vulnérable :

« Je n’ai pas été honnête avec toi. Je ne m’appelle pas Élisa. Seulement, mon prénom me rappelle tous les jours à quel point je n’étais pas voulue dans ce monde et parfois … parfois je voudrais juste qu’il s’efface. Être quelqu’un d’autre, peut-être. Changer ce que je déteste chez moi … à commencer par ce prénom ridicule que ma junkie de mère m’a donné. »

Elle termina sa tirade et reprit son souffle, réalisant qu’elle avait cessé de respirer pendant son monologue. C’était la première fois qu’elle s’ouvrait ainsi à un inconnu. Bonne ou mauvaise décision ?

Elle le saurait bien assez tôt …
 

code by Mandy

• • • • • • • • • • •

Baby i'm a nightmare
and i'm not even dressed like a daydream © Charney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 414
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Dim 24 Jan - 23:42

Make me change my mind
Ecstasy & Shawn



« Ce n’est pas la faute des préfets. Je suis juste tellement habituée à sortir en douce du château qu’ils n’ont aucune chance de me pincer, c’est tout… Je voulais juste me sentir en vie, Shawn. J’avais besoin d’adrénaline… je… je voulais juste vivre. »

Et il n'était pas là pour la juger de vouloir juste vivre. Bon, ce que ne disait pas Shawn, c'était que lui même avait joué les rebelles lorsqu'il était à Poudlard, mais ça c'était peu dire. Il était sorti plusieurs fois de l'école en douce, comme l'avaient fait de nombreux élèves avant lui, comme Harry Potter. Il avait beau avoir été préfet ainsi que préfet-en-chef, il transgressait parfois les règles qu'il s'efforçait à faire respecter au sein des élèves. Mais peu importe le fait qu'il ait été un bon Serpentard, c'était dans leur tempérament de faire des entorses au règlement, tous autant qu'ils étaient.

« Je voulais faire taire la douleur… »

Shawn allait intervenir, et lui demander exactement ce qu'il en était, mais il vit qu'elle avait autre chose à dire, et donc attendit avant de lui poser sa question.

« Je n’ai pas été honnête avec toi. Je ne m’appelle pas Élisa. Seulement, mon prénom me rappelle tous les jours à quel point je n’étais pas voulue dans ce monde et parfois… parfois je voudrais juste qu’il s’efface. Être quelqu’un d’autre, peut-être. Changer ce que je déteste chez moi… à commencer par ce prénom ridicule que ma junkie de mère m’a donné. »

Quel était son vrai prénom ? Mary-Jane, Méthadone, Kétamine, Ellesdée ? Shawn ne comptait pas forcément le savoir, surtout si cela la dérangeait. Il n'était pas là pour la forcer à quoi que ce soit, mais simplement pour discuter avec elle. La façon dont elle s'était présentée à lui semblait un peu trop jouée, alors il avait déjà eu la puce à l'oreille.

« Pour être tout à fait franc, je me doutais un peu que tu ne m'avais pas tout dit. Mais soit, je peux continuer de t'appeler Élisa, si tu la préfères à qui tu es vraiment. »

Shawn s'arrêta, car il voulait tourner sa phrase différemment. Il avait peur qu'elle l'interprète mal et se sente agressée. Ce n'était aucunement son intention, alors il décida de se rattraper.

« Ce que je veux dire en fait, c'est que si ton passé t'importune, tu peux être qui tu veux avec moi. Je ne suis en aucun cas là pour te juger... Sois Élisa. »

Beaucoup de gens changeaient de nom lorsqu'il était douloureux à porter, ou même ridicule. Si le sien la dérangeait tant que ça, elle avait toujours la possibilité d'entamer des démarches d'émancipation et ainsi en adopter un nouveau. Le mieux était de l'accepter, de vivre avec et de ne pas s'en faire, car un nom ne forgeait pas l'identité d'une personne. Il fallait regarder au delà, et ignorer les jugements.

Plus il la regardait, et plus elle lui faisait penser à sa femme. Mais elle avait vraiment beaucoup d'Ellie aussi. Cela devenait vraiment troublant. Il but une nouvelle gorgée de sa boisson, et reposa le verre sur le bureau.

« Qu'est-ce que tu veux faire dans la vie ? Je veux dire, après Poudlard. Car tu dois être en septième année si mes calculs sont bons ? L'année scolaire achève, et donc tu dois avoir des projets d'avenir, non ? »


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hufflepuff ϟ Unafraid of toil

Messages : 382
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Mer 27 Jan - 22:29


Make me change my mind
Ft. Shawn&Ecstasy
L'

angoisse qui la tenaillait depuis quelques secondes tomba bien vite.

Certes, son petit jeu n’avait pas été aussi irréprochable qu’elle l’avait cru, puisque Shawn s’était douté de quelque chose, mais ce qui importait, c’est qu’il ne jugeait pas. Il ne la sermonnait pas pour avoir menti. Et mieux … il ne lui demanda même pas quel était son véritable prénom. Et ça, pour Ecstasy, ça valait tout l’or du monde. Elle ne réalisa même pas que Shawn s’était repris pour changer un peu la réception de ce qu’il voulait dire. Tout ce qu’elle retenait, c’était sa dernière phrase : « Sois Élisa. » Ça lui fit réaliser qu’elle ne voulait pas être Élisa. Et ça … ça valait encore plus que tout l’or du monde.

Cheminant tortueusement dans sa tête, cette idée se rapprochait de plus en plus de sa conscience : Shawn l’avait invitée pour ce qu’elle était, elle-même. Parce que ce qu’elle avait été au bar, puis par la suite, ça avait été elle, Ecstasy. Certes, une Ecstasy un brin différente, sous les effets de la drogue, mais c’était quand même elle, sous l’armure et les brumes de ses petites pilules. C’est Ecstasy qui l’avait intriguée. C’est Ecstasy qui avait charmé ce barman. C’est Ecstasy qui s’était ouverte à cet inconnu qui la calmait et la mettait en confiance. C’était Ecstasy, et non Élisa, qui avait réussi à entrer dans le Dice’n’Magic et qui se retrouvait maintenant là, assise dans le bureau du patron, à siroter un scotch.

Elle se trouva chanceuse. Chanceuse de ne pas se sentir jugée, chanceuse de pouvoir être elle-même, en fait … Et ce qui était drôle, c’est que ça lui avait pris quelqu’un qui lui permettait d’être une autre pour réaliser cela.

Son regard se fit soudainement plus serein. Elle sourit.

« Tu es un homme différent des autres, Shawn … j’ai l’impression que … que je suis capable de mieux réfléchir avec toi. Comme si tu chassais les … les interférences … Je sais que je ne suis pas claire ! Oh … »

Elle éclata de rire. Franchement, ça n’avait ni queue ni tête.

« Je m’appelle Ecstasy, en fait. Et je ne sais pas pourquoi, mais parce que tu m’as permis d’être Élisa … j’ai plutôt envie d’être moi. »

Elle regarda son verre vide, presque surprise de remarquer qu’elle avait tout bu. Elle coula un regard plus ou moins discret vers la bouteille de scotch … puis reporta ses pâles pupilles sur le propriétaire du casino, qui reprenait la parole.

« Qu'est-ce que tu veux faire dans la vie ? Je veux dire, après Poudlard. Car tu dois être en septième année si mes calculs sont bons ? L'année scolaire achève, et donc tu dois avoir des projets d'avenir, non ? »

Ecstasy resta un moment sous le choc. C’était difficile à croire pour elle, mais quelqu’un s’intéressait soudainement vraiment à elle et ce, pas dans le but de l’utiliser ou de la charmer pour obtenir quelque chose d’elle … Il posait cette question parce qu’il voulait la réponse. Et ça, pour Ecstasy, c’était quelque chose de rare.

Tant de fois, on avait fait semblant de vouloir mieux la connaitre pour l’amener dans un lit, ou encore pour savoir où elle dégotait sa drogue. Tant de fois, avant que son armure ne soit finalement solide, Ecstasy était tombée dans le piège douteux de ceux qui, au fond, se fichait si totalement d’elle que c’en était honteux pour la demoiselle. Elle avait, pendant un temps, voulu croire à la bonté du monde. Elle avait essayé de s’accrocher à l’idée qu’elle se faisait de l’humanité, une communauté riche et soudée qui avait une petite place pour elle en son sein. Mais la vie lui avait rappelé si souvent que cette place n’était pas faite pour elle qu’au bout d’un moment, la jeune femme s’était blasée. Elle avait capitulé devant son incapacité à s’intégrer, et avait préféré sortir du cadre. S’effacer … s’oublier. Devenir une ombre, n’avoir un peu de plaisir que sous les effets de substances illicites.

Mais ce soir … ce soir, elle avait un plaisir serein et paisible, alors que la drogue ne faisait plus du tout effet et que le scotch ne la réchauffait qu’un peu. Et Shawn posait des questions sans rien attendre en retour qu’une réponse. Et ça, Ecstasy pouvait lui donner sans problème. Elle avait envie de parler avec lui … et aurait voulu que jamais cette conversation ne s’arrête.

« Ce que je veux faire dans la vie … »

La jeune femme s’arrêta. En fait, elle se demanda si elle pouvait vraiment lui donner une réponse … étant donné qu’elle n’y avait jamais vraiment réfléchit. Puis un souvenir remonta … d’abord tout petit, puis prenant toute la place. La demoiselle sourit.

« Petite, je rêvais de devenir infirmière. Ma seule poupée a joué le rôle de tous mes patients quand je m’inventais un hôpital sous l’évier de la salle de bain du sous-sol. Le seul endroit où je pouvais être seule, parce que la porte se verrouillait … »

C’était étrangement un beau souvenir pour Ecstasy. Elle se souvenait d’avoir beaucoup ri et de s’être beaucoup amusée à soigner des maladies qui n’avaient de sens que pour elle. Mais tout ça, c’était bien avant que sa mère ne décide de la punir de sa fugue. Ecstasy chassa le souvenir.

« Maintenant … je ne sais plus trop ! Je ne pense pas que je ferais une très bonne infirmière. »

Elle songea : «Trop de circulation de petites pilules dans les hôpitaux … », puis repris :

« Il faudrait que j’y réfléchisse sérieusement. Je ne sais même plus trop ce que j’aime … »

La question de son avenir se logea donc à cet instant précis dans sa tête et dans son cœur. Il lui faudrait bien trouver quelque chose à faire de sa vie ! Et il était hors de question qu’elle finisse comme sa mère, une épave sans cœur et sans cervelle …

Elle demeura silencieuse suite à sa réponse, pensive. Elle avait l’impression d’avoir oublié, pendant un très long moment, qu’elle avait un avenir à prévoir … Et le problème se posait brusquement. Dans quelques mois, elle finirait ses études.

Qu’allait-elle bien devenir ?


code by Mandy

• • • • • • • • • • •

Baby i'm a nightmare
and i'm not even dressed like a daydream © Charney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 414
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Sam 30 Jan - 16:07

Make me change my mind
Ecstasy & Shawn



« Tu es un homme différent des autres, Shawn… j’ai l’impression que… que je suis capable de mieux réfléchir avec toi. Comme si tu chassais les… les interférences… Je sais que je ne suis pas claire ! Oh… »

En dépit de ses airs de grand méchant loup, Shawn pouvait s'avérer être un véritable ours en peluche. Il était quelqu'un de très impulsif et arrogant, mais également très à l'écoute, et il avait toujours eu un instinct protecteur, que ce soit envers les gens qu'il aimait, ou envers ceux qui semblaient en avoir besoin. Et c'était ce qu'il avait ressenti en voyant la jeune fille. Sous son épais maquillage et son attitude rebelle se cachait une fille perdue, qui agissait ainsi pour se faire oublier, pour essayer d'être quelqu'un d'autre. Et bien qu'il n'ait pas de sixième sens à proprement dit - il le développait lorsqu'il était sous sa forme de loup donc peut-être qu'il avait des restes en tant qu'humain, il ressentait ces choses là.

« Au contraire, je vois très bien où tu veux en venir. » termina t-il avec un sourire sincère.

Un homme différent des autres. C'était ce qu'on lui disait assez souvent. Bien sûr, il était un gros dur, mais il y avait également quelqu'un de très sensible derrière ce masque, et son frère Matt lui avait souvent dit qu'il aurait du devenir psychologue, car il était capable de cerner les gens au premier regard. Du moins, la plupart du temps... Il y avait toujours des gens qui cachaient bien leur jeu. Il était d'ailleurs certain que l'Aeternam Irae se cachait parmi des gens qu'il connaissait ou avait côtoyé.

« Je m’appelle Ecstasy, en fait. Et je ne sais pas pourquoi, mais parce que tu m’as permis d’être Élisa … j’ai plutôt envie d’être moi. »

« Ecstasy, quel prénom intéressant au contraire... Tu devrais l'apprécier car personnellement je le vois dans un autre sens. Ta mère te l'a peut-être donné parce qu'elle se droguait comme tu le mentionnes, mais tu devrais le tourner à ton avantage. On sait que l'ecstasy est une drogue addictive. Et si c'était plutôt toi qui l'était ? Tu as un prénom unique et si tu doutes de son originalité, dis-toi que tu peux être la drogue de n'importe qui. »

Remarquant le verre vide de la jeune fille, il constata que le sien l'était lui aussi, et leur en servit un autre. Il ne voulait pas saouler la jeune fille, mais elle semblait plus détendue après son premier verre, et c'était exactement ce qu'il voulait. Qu'elle s'ouvre et se libère de ses ténèbres.

« Petite, je rêvais de devenir infirmière. Ma seule poupée a joué le rôle de tous mes patients quand je m’inventais un hôpital sous l’évier de la salle de bain du sous-sol. Le seul endroit où je pouvais être seule, parce que la porte se verrouillait … »

Shawn eut l'image d'une petite fille abandonnée à elle-même et trouva cela très triste. Il ne le laissa cependant pas paraître car ce souvenir ne semblait pas lui faire de mal, bien au contraire. Il semblait être le seul souvenir heureux de son enfance qu'elle avait. Et s'il l'était vraiment, alors il ne fallait jamais qu'elle l'oublie, qu'elle s'y accroche.

« Maintenant… je ne sais plus trop ! Je ne pense pas que je ferais une très bonne infirmière. »

Il ne prêta pas attention à la suite de sa phrase qui disait qu'elle devait y réfléchir sérieusement car il ne voyait pas de raisons pour lesquelles Ecstasy ne pourrait pas faire une bonne infirmière. Parce qu'elle se droguait ? Elle ne l'avait pas mentionné, mais cela lui semblait plutôt logique. Se droguer pour oublier que sa vie n'était pas celle qu'elle aurait aimé avoir.

« Pourquoi tu ne ferais pas une bonne infirmière ? J'en suis convaincu moi ! Et si tu as besoin d'aide là-dessus, sache que mon frère est chef de son secteur à Sainte-Mangouste. Si tel est ton rêve, laisse moi te venir en aide. »


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hufflepuff ϟ Unafraid of toil

Messages : 382
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Dim 31 Jan - 0:11


Make me change my mind
Ft. Shawn&Ecstasy
L

es yeux ronds, Ecstasy écoutait.

Cette analyse de son prénom que faisait Shawn, absolument personne ne l’avait faite auparavant. Et Dieu sait qu’il y en avait eu, des analyses. Des plus ridicules au plus recherchées, la demoiselle était passée par toutes les gammes d’idioties. Elle se rappelait, quand elle fréquentait l’école primaire défavorisée de son quartier, les gamins qui riaient d’elle et l’appelaient « la fille de la pute », ou encore « l’enfant de la drogue ». Les enfants pouvaient être si cruels … et les enseignants n’étaient pas mieux. Ils butaient sur son prénom quand ils arrivaient à elle sur la liste de classe. Certains refusaient même de le prononcer, déclarant qu’elle était le fruit du diable et qu’elle ne devrait pas être nommée. Avoir été consciente de l’existence de Lord Voldemort à cette époque, elle aurait presque pu se sentir proche de lui : les gens craignaient son nom comme s’ils avaient eu peur qu’elle les entraine avec elle dans la luxure et la déchéance.

Elle n’avait même pas 10 ans, bon sang.

À Poudlard, ça avait été différent. Les sorciers ne connaissaient pas tous très bien les drogues moldues, alors au début, ça avait été plutôt tranquille. Mais les nés-moldus s’étaient vite mis à murmurer sur son passage. Et éventuellement, tout le monde avait compris le sens de son prénom. Alors les adolescents, se croyant drôle, faisaient semblant de se tromper de drogue. Au lieu de l’appeler Ecstasy, ils l’appelaient Héroïne. Ou bien Cocaïne. Ces deux-là étaient leurs préférés. Il y en avait eu d’autres, mais Ecs’ avait préféré les chasser de sa mémoire.

Elle se souvenait de ces périodes de sa vie avec un drôle de détachement. Elle pouvait se sortir de tout cela, si elle prenait confiance en elle et cessait de se faire dicter sa façon d’être par un prénom qu’elle n’avait pas choisi.

Et puis ce que disait Shawn … ça lui donnait du pouvoir. Elle, Ecstasy, pouvait être la drogue de n’importe qui. Elle réfléchit à cela un instant. L’ecstasy, la drogue de l’amour … Ce n’était pourtant pas elle qui avait le plus de chance côté cœur. Cependant, elle s’était déjà vite rendu compte qu’elle avait un certain pouvoir sur les hommes, grâce à son côté provocateur, et gravement aguicheur. Peut-être que ce pouvoir, elle pouvait le transformer. L’utiliser pour trouver un homme bien, plutôt que de draguer tout ce qui bougeait pour une nuit de plaisir à oublier la douleur dans sa poitrine. Peut-être qu’un seul homme valait mieux que plusieurs, en fait … Elle pencha la tête sur le côté.

« Hum … angle intéressant. Je méditerai là-dessus … »

Elle plissa le front un peu, signe qu’elle réfléchissait. Oui, cela demanderait une analyse plus approfondie ! La conversation se poursuivit, changeant de chemin, mais cette idée resta collée dans la tête de la jeune blonde. Peut-être qu’elle n’avait pas su garder Jayden parce qu’elle n’avait pas été une drogue assez forte. Peut-être qu’elle devait arrêter de prendre ses charmes pour acquis … peut-être que si elle faisait vraiment un effort, elle serait la drogue la plus addictive qui soit.

Quand la conversation dévia sur ce qu’elle voulait faire plus tard, Ecstasy se perdit une fois de plus en réminiscence du passé. Oh oui, comme elle avait voulu être infirmière …

« Pourquoi tu ne ferais pas une bonne infirmière ? J'en suis convaincu moi ! Et si tu as besoin d'aide là-dessus, sache que mon frère est chef de son secteur à Sainte-Mangouste. Si tel est ton rêve, laisse-moi te venir en aide. »

La jeune femme esquissa un sourire pensif. Comment pouvait-il en être convaincu, alors qu’il ne la connaissait que depuis quelques heures ? Il ne savait rien d’elle, de son passé, de son présent. Il ne savait pas quelles dépendances stupides elle avait à la drogue, à l’alcool, à toute forme d’évasion lui permettant d’oublier qu’elle avait mal. Il ne savait pas à quel point elle était brisée.

« Hmm … c’est bien gentil, de m’offrir ton aide et tout ça … Mais tu ne me connais pas, Shawn. Peut-être plus tard, si je change, je pourrai accepter cette offre si tentante. Pour le moment … je ne pense pas que ce soit le chemin idéal pour moi. Ou pour d’éventuels patients. »

Elle réfléchit quelques instants.

« Musicienne, ce pourrait être bien. »

Elle prit une gorgée de scotch, son verre étant de nouveau plein et prêt à être vidé. Un petit sourire en coin éclaira son visage.

Cet homme avait décidément le don de rendre très clairvoyante … elle se sentait lucide comme jamais.

Elle se sentait vivante comme jamais.



code by Mandy

• • • • • • • • • • •

Baby i'm a nightmare
and i'm not even dressed like a daydream © Charney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 414
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Dim 31 Jan - 16:53

Make me change my mind
Ecstasy & Shawn



« Hum… angle intéressant. Je méditerai là-dessus… »

Shawn était satisfait de ce qu'il avait dit, car Ecstasy semblait avoir elle aussi compris que son prénom pouvait être perçu d'une manière différente. Si une simple phrase lui avait fait changé sa perception de son nom alors qu'elle l'avait mal vécu toute sa vie durant, alors l'ancien Serpentard pouvait être fier de son coup. Avoir un nom unique était ce qu'aurait aimé avoir Shawn. Son prénom était très commun dans la communauté anglophone, et bien qu'il l'aimait bien, il le trouvait un peu trop usuel. Cependant, les Preston étaient plutôt du genre traditionnel et avaient choisi des noms courants pour leurs enfants. Matthew et Shawn demeuraient des prénoms très choisis. Ellie était un peu moins usité, mais Shawn avait toujours trouvé que ça lui allait bien, car elle était la perle de leur famille.

« Hmm… c’est bien gentil, de m’offrir ton aide et tout ça… Mais tu ne me connais pas, Shawn. Peut-être plus tard, si je change, je pourrai accepter cette offre si tentante. Pour le moment… je ne pense pas que ce soit le chemin idéal pour moi. Ou pour d’éventuels patients. »

Shawn n'était pas vraiment d'accord avec ce qu'elle disait, mais il n'était pas là pour la pousser non plus. Il essayait de l'aider, mais il ne pouvait pas la forcer à saisir la main qu'il lui tendait si elle ne le voulait pas.

« Je respecte ton choix, mais sache que je n'ai pas besoin de te connaître pour te cerner. J'ai l'impression d'être proche de toi pour une raison que j'ignore, et ça me trouble... »

C'était probablement du au fait qu'elle lui faisait penser à un mélange d'Anastasia lorsqu'elle était plus jeune et de sa soeur Ellie. Bien qu'elles ne se ressemblent pas forcément, elles étaient toutes les deux blondes aux yeux bleus, et dégageaient toutes les deux une attitude rebelle. C'était ce qui avait plu à Shawn chez sa femme.

« Musicienne, ce pourrait être bien. »

De nos jours, beaucoup de jeunes souhaitaient se lancer dans le milieu artistique. La plupart des étudiants qu'il croisait et avec qui il travaillait souhaitaient devenir musiciens, danseurs, chanteurs, ou même comédiens. Rares étaient ceux qui avaient l'ambition de devenir Aurors, médicomages ou journalistes. Même sa soeur Ellie avait choisi un métier artistique. Lui voulait être Auror lorsqu'il était plus jeune, mais avec le recul, il se rendait compte que ce choix n'aurait pas été le meilleur pour lui. Oui il avait besoin d'action, mais il en aurait bien assez dans les semaines, voire les mois à venir, avec l'arrivée de l'Aeternam Irae. Il n'aurait peut-être pas été capable de gérer à la fois le Fallen Order et son métier d'Auror. Ce n'était pas plus mal...

« Oui la musique, ce n'est pas mal non plus. Joues-tu déjà d'un instrument, ou tu disais ça en l'air ? »

Au moins, elle ne souhaitait pas devenir danseuse... Lorsqu'il s'était installé à Pré-au-lard, Ana l'avait aidé durant quelques temps en même temps que son travail dans la police magique. Elle avait travaillé au bar, mais également comme danseuse, sous la supervision de son mari qui ne voyait pas d'un bon oeil que les hommes la regardent avec autant d'intérêt. Alors si Ecstasy venait à danser elle aussi, il n'en serait que plus perturbé.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hufflepuff ϟ Unafraid of toil

Messages : 382
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Dim 28 Fév - 15:09


Make me change my mind
Ft. Shawn&Ecstasy
E

cstasy ouvrit la bouche sous la surprise.

Depuis qu’elle avait rencontré Shawn, elle ne cessait de se demander pourquoi elle ne se sentait pas menacée par un homme tel que lui, pourquoi elle lui faisait instinctivement confiance, et voilà que lui aussi sentait qu’un lien étrange existait entre eux. C’était comme s’ils se connaissaient depuis longtemps, comme si, de son côté, la blondinette savait qu’elle ne risquait rien. Et pour lui, il semblait qu’il la cernait déjà, malgré la complexité indéniable de l’esprit de la demoiselle. C’était arrivé si rarement dans la vie d’Ecstasy de rencontrer quelqu’un qu’elle puisse laisser entrer si facilement dans sa tête …

La jeune femme serra les dents et, imperceptiblement, recula dans son fauteuil, comme pour physiquement s’éloigner de Shawn. La dernière fois qu’elle avait fait confiance à un homme comme ça, elle s’était une fois de plus fait abandonner, et les conséquences de cet abandon avaient été terribles. Elle n’était pas prête à un autre choc du même genre, alors elle devrait être prudente, malgré tout. Elle ne supporterait clairement pas de laisser Shawn se faire une place dans son cœur pour mieux la laisser tomber ensuite. Il fallait qu’elle prenne son temps, qu’elle s’assure qu’elle ne serait pas déçue une fois de plus … Son cœur ne supporterait pas une autre trahison.

Elle se détendit légèrement, malgré la méfiance qui gravitait dans son esprit.

« C’est étrange … je ne fais pas beaucoup confiance aux gens dans la vie, Shawn. Et avec les hommes, c’est encore pire. Je … j’ai l’impression d’être proche de toi, moi aussi. Et c’est … rare, chez moi. »

Elle fronça le nez, visiblement confuse.

« C’est étrange que tu ressentes la même chose ! Je me demande ce qui nous lie comme ça … »

Elle observa Shawn un moment. Peut-être que sa stature imposante et rassurante à la fois, son regard droit et déterminé, sa voix grave et paternelle et cette attitude de rebelle discipliné faisaient de lui une personne vers qui Ecstasy était naturellement attirée, parce qu’il représentait, en fait, tout ce qu’elle aurait espéré retrouver chez un père.

Le constat la laissa bouche bée. En fait, la raison pour laquelle elle était si bien et confiante avec Shawn … c’est parce qu’elle le voyait comme le père qu’elle n’avait jamais eu. Vaguement sous le choc, elle tenta de garder le fil de la conversation et de ne pas trop laisser son trouble paraitre.

Elle s’en voulut d’avoir réalisé cela … parce que maintenant, si Shawn la laissait tomber, elle aurait l’impression de s’être fait abandonner une fois de plus par un « père ». La demoiselle secoua légèrement la tête et s’efforça de suivre la discussion.

« Oui la musique, ce n’est pas mal non plus. Joues-tu déjà d’un instrument, ou tu disais ça en l’air ? »

Ecstasy sourit, d’un sourire à mi-chemin entre la passion et la désillusion. C’était un drôle de sourire, à la fois attendrissant et troublant.

« Je chante, en fait. J’ai toujours rêvé d’apprendre à jouer de la guitare, mais … c’est difficile quand ta mère flambe tout son argent dans de la drogue et de l’alcool. Ça coute cher, la musique … les instruments, les cours … ce n’était pas pour moi, il faut croire. Les enfants de junkies n’ont pas droit à grand-chose. »

Elle ferma la bouche brusquement, surprise par ses propres paroles. Elle jeta un œil dans le fond de son verre, à nouveau vide. Ouf, il fallait qu’elle ralentisse sur l’alcool : elle devenait un peu trop bavarde. Elle tenta de remettre son armure mentale en place, mais le scotch et l’impression persistante que Shawn était digne de confiance rendait l’entreprise difficile. Elle hésita.

Devait-elle fuir cette relation qui pouvait être bénéfique pour elle, mais qui pouvait également la détruire de nouveau ? Ou devait-elle plutôt s’en remettre au destin et espérer que, pour une fois, il lui serait favorable ?
Le destin n’avait jamais été bon avec elle. Cette fois … est-ce que ce serait différent ?

Ecstasy décida de tenter sa chance. L’armure retomba avec fracas dans son esprit.


code by Mandy

• • • • • • • • • • •

Baby i'm a nightmare
and i'm not even dressed like a daydream © Charney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fallen Order ϟ Have courage

Messages : 414
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Dim 20 Mar - 3:16

Make me change my mind
Ecstasy & Shawn



« C’est étrange… je ne fais pas beaucoup confiance aux gens dans la vie, Shawn. Et avec les hommes, c’est encore pire. Je… j’ai l’impression d’être proche de toi, moi aussi. Et c’est… rare, chez moi. »

Ecstasy était clairement troublée par ce qu'il venait de lui révéler, et c'était compréhensible. Ressentir une telle proximité avec une personne dont on ne connait rien était très peu commun. Généralement, lorsqu'une telle situation se présentait, on parlait d'âmes soeurs. Et Shawn doutait réellement qu'Ecstasy puisse être son âme soeur. Ça serait insensé... Pour lui, ça venait du fait qu'elle ressemblait beaucoup à Ellie du point de vue du caractère, donc il voyait en la blondinette une petite soeur, voire même une fille. Après tout, il était en âge d'avoir une fille de cet âge, même si en faisant le calcul, il l'aurait eu assez jeune. Il se garda de lui faire la remarque, car elle aurait pu trouver ça étrange, et avec raison.

« J'ai toujours été attiré par les personnes qui semblaient avoir besoin de mon aide. Derrière les airs de grand gaillard insensible que je projette en tant que patron, je suis quelqu'un de très humain et de très à l'écoute. On m'a souvent conseillé de devenir psychomage, mais j'ai préféré tenter ma chance sur le terrain, je suis un homme d'action. »

Il faisait référence à sa vaine tentative de rejoindre le bureau des Aurors. Bien qu'il aime sa position aujourd'hui, il avait encore un peu de ressentiment face au rejet de son examinateur qui l'avait jugé trop impulsif pour devenir Auror. Lorsqu'on voyait celui qui avait dirigé le secteur pendant plusieurs années, il fallait se demander de la gueule de qui on se foutait. Il était reconnu pour ses méthodes assez douteuses et son caractère explosif. À côté de lui, Shawn était un enfant de chœur.

« Je chante, en fait. J’ai toujours rêvé d’apprendre à jouer de la guitare, mais… c’est difficile quand ta mère flambe tout son argent dans de la drogue et de l’alcool. Ça coûte cher, la musique… les instruments, les cours… ce n’était pas pour moi, il faut croire. Les enfants de junkies n’ont pas droit à grand-chose. »

Shawn serra les dents suite à ce commentaire. Il était conscient de la vie difficile qu'avait vécue la jeune fille, mais il voulait qu'elle s'en sorte et qu'elle tire un trait sur cet épisode douloureux de sa vie. Son objectif était qu'un jour, elle regarde en arrière et ait du mal à se rappeler de tout ce qu'elle avait vécu. Oublier ? Non, certainement pas, car c'était ce qui la rendrait plus forte, mais ne plus se souvenir des moindres détails prouverait qu'elle avait réussi à s'en sortir, qu'elle avait fait abstraction de sa douleur passée, et qu'elle avait réussi à avancer.

« Et si je te les payais, ces cours ? Est-ce que ça te permettrait d'avancer, de te former une nouvelle carapace à l'épreuve des douleurs de ton passé ? »

Shawn remarqua le verre vide de la jeune fille. Le sien était encore à moitié plein. Il poussa la bouteille devant elle, lui laissant le choix de le remplir de nouveau ou pas.

« En tout cas, sache que tu es la bienvenue ici quand tu veux. Tu pourrais venir un weekend avant l'ouverture du cabaret. J'aimerais beaucoup entendre cette voix... »

Il prit son verre et en but une bonne gorgée. Le regard plongé dans celui de la jeune fille, il lui adressa un sourire qu'il souhaitait confiant, histoire qu'Ecstasy sache qu'elle était tombée sur quelqu'un qui ne lui voulait pas de mal.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hufflepuff ϟ Unafraid of toil

Messages : 382
MessageSujet: Re: Make me change my mind   Ven 29 Avr - 18:53


Make me change my mind
Ft. Shawn&Ecstasy
P

our une énième fois ce soir-là, Ecstasy ouvrit de grands yeux ronds, incapable de croire ce qu’elle entendait.

La jeune blondinette repassa les dernières secondes dans sa tête, cherchant la faille dans la proposition ridiculement généreuse de Shawn. Lui payer ses cours de musique ? La bouche de la demoiselle s’ouvrit de surprise et d’incompréhension alors que la scène se rejouait en boucle dans son esprit. Elle était complètement figée, incapable de traiter l’information avec lucidité. Elle avait l’impression d’être tombée dans ce contre moldu que toutes les petites filles de son école connaissaient, celui ou un jeune homme trouve une lampe magique qui abrite un génie qui exauce les souhaits … Une image de Shawn, tout bleu et avec une volute de fumée à la place des pieds, se matérialisa brièvement dans sa tête, mais Ecstasy la chassa bien vite : il venait de lui offrir quelque chose de totalement insensé et c’était comme si son rêve pouvait soudainement devenir réalité. Elle se sentit comme à Noël … mais pas comme à Noël chez elle. Comme à Noël dans les films, comme au Noël qu’elle avait toujours espérer vivre un jour. Elle se secoua pour reprendre contenance. Elle ouvrit la bouche pour répondre, mais Shawn poursuivait déjà :

« En tout cas, saches que tu es la bienvenue ici quand tu veux. Tu pourrais venir un weekend avant l’ouverture du cabaret. J’aimerais beaucoup entendre cette voix … »

Ecstasy arrivait encore moins à croire ce qui se passait. Son cœur battait à toute vitesse dans sa cage thoracique, menaçant à tout moment de lui sortir du corps pour laisser éclater sa joie et son effarement dans le bureau de Shawn. Elle baissa la tête, essayant de formuler une réponse adéquate dans sa tête. Quand elle répondit, sa voix était toute petite, comme si même ses cordes vocales étaient gênées et stupéfaites de cette offre extraordinaire.

« Je … Par Merlin, je ne sais pas quoi dire … »

Elle se tut brusquement. Elle releva la tête et se reprit.

« En fait, non. C’est faux, je sais quoi dire : c’est l’offre la plus gentille, la plus généreuse et la plus incroyable qu’on m’ait jamais faite. J’ai l’impression d’être dans un de ces films où tout se termine bien … et je ne sais pas s’il serait plus approprié de refuser, vu que c’est visiblement une offre insensée, et que ça coûte très cher, et qu’on ne se connait pas vraiment, et surtout parce que je ne comprends pas ce que ça peut bien faire dans ta vie à toi que je réalise enfin mon rêve de gamine, mais … Mais j’ai tellement envie de dire oui ! »

Des étoiles brillaient dans ses yeux alors qu’elle parlait et sa joie débordait par tous les pores de sa peau. Il lui semblait enfin avoir quelque chose à quoi s’accrocher, quelque chose qui pourrait lui donner une petite pause de la réalité parfois difficile qui s’agrippait à ses pas jour après jour. Des cours de guitare … c’était trop beau pour être vrai, mais pour une fois, Ecstasy ne se demanda pas s’il y avait un piège derrière tout ça. Elle était beaucoup trop heureuse …

Rougissant, elle répondit finalement à la dernière demande de Shawn.

« Et … je crois que ça me ferait plaisir de chanter pour toi, un jour. »

Elle sourit largement, et ne réalisa jamais que Shawn avait rapproché la bouteille de son verre. Elle ne pensa même pas à le remplir de nouveau : quelque chose venait peut-être de lui donner une autre solution pour faire taire la douleur.

Peut-être que la musique pourrait, à long terme, sauver la jeune femme.

Oui, peut-être …



code by Mandy

• • • • • • • • • • •

Baby i'm a nightmare
and i'm not even dressed like a daydream © Charney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Make me change my mind   

Revenir en haut Aller en bas
 
Make me change my mind
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» i'm gonna make you lose your mind... Tacia Pearson, Nice to meet you..
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» On ne change pas une equipe qui gagne
» 01. Losing your mind

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aeternam Irae :: Magical Story :: Écosse :: Pré au Lard :: Dice N' Magic :: Casino-